×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Benatiq place le réseautage au cœur de sa stratégie

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5560 Le 19/07/2019 | Partager
    Les compétences marocaines du monde s’organisent par pays ou par thématique
    Premiers succès du guichet unique mobile
    La refonte du fonds MDM Invest dans le pipe
    benatiq_060.jpg

    «Les résultats prometteurs de l’opération Marhaba sont obtenus grâce au rôle central joué par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, qui mobilise des moyens importants pour l’accueil, l’assistance et la proximité des MRE durant cette période», a souligné Abdelkrim Benatiq, ministre des MRE et des Affaires de la migration (Ph. Bziouat)

    - L’Economiste: Vous avez tenté l’expérience du guichet unique mobile en Espagne et en Italie. Quels sont les premiers résultats?

    - Abdelkrim Benatiq: Ce service aux MRE est conçu conformément aux orientations de SM le Roi, qui insiste sur la nécessité d'œuvrer au renforcement des relations entre les Marocains du monde et leur mère-patrie, d'améliorer leurs conditions et de préserver leurs droits et leurs intérêts. Le discours royal de la fête du Trône de 2015 a appelé à «améliorer le contact et la communication avec les membres de la communauté vivant à l'étranger, rapprocher les prestations qui leurs sont destinées, simplifier et moderniser les procédures, respecter leur dignité et préserver leurs droits».

    «Les meilleurs ambassadeurs du Maroc auprès de leurs réseaux d’experts»

    Ce programme s’inscrit, également, dans la politique de proximité mise en place par notre ministère visant à répondre aux besoins des Marocains du monde, notamment en ce qui concerne l'amélioration des services administratifs et juridiques mis à leur disposition. Il s’agit aussi d’être à leur écoute, en les orientant sur les différentes problématiques auxquelles ils sont confrontés. Ce programme, qui a touché jusqu’à maintenant 18 villes abritant les consulats du Maroc en Espagne et en Italie lors des deux premières étapes, a été fortement apprécié par les MRE. Ces derniers se sont déplacés massivement pour rencontrer les membres de ce guichet et leur exposer leurs requêtes et les questions qui les préoccupent. Cette expérience a connu un grand succès. Elle a permis d'interagir étroitement avec les MRE des pays visités, de faciliter leur accès à l’information, de les écouter et de les orienter vers les nouveaux dispositifs mis en place par les différentes administrations et les organismes au profit de cette communauté.

    - Comment les responsables des autres ministères ont-ils réagi à votre initiative?
    - Le programme du guichet unique mobile a connu un grand succès et une adhésion sans précédent de la part des MRE. Les rencontres organisées dans ce sens sont encadrées, selon une approche participative, qui mobilise les différentes administrations et institutions publiques concernées par les affaires des MRE. Celles-ci répondent favorablement à l’invitation du ministère pour participer à ce programme, d’une manière responsable et volontaire, montrant ainsi un engagement très fort pour accompagner ces initiatives. Ces administrations sont délibérément engagées dans le programme, en mobilisant leurs cadres et responsables, à côté des représentants de notre ministère, pour recevoir, écouter et répondre aux différentes questions qui les préoccupent.

    - Pourquoi avez-vous misé sur la mobilisation des compétences des Marocains du Monde?
    - Notre monde aujourd’hui se caractérise par une forte mobilité liée à la liberté de mouvement des personnes et des activités. Ce qui a poussé plusieurs pays à mettre en place des politiques visant à mobiliser le potentiel de leurs compétences à l’étranger. Le Maroc ne fait pas l'exception.  Ces deux dernières décennies,  il a affiché une forte volonté de les mettre à contribution dans le développement économique et social du pays et encourager l'investissement et le transfert d'expertise et de savoir-faire. Dans ce contexte, nous avons mis en place une politique intégrée en faveur des Marocains du monde visant la protection de leurs droits, la consolidation des liens culturels avec le Royaume et la mobilisation des compétences pour contribuer aux différents chantiers de développement initiés par SM le Roi.
    Ces compétences sont les meilleurs ambassadeurs du Maroc auprès de leurs réseaux d’experts. Ils constituent des ponts incontournables pour accompagner le développement du Royaume. L’orientation principale de cette stratégie reste donc la mise à contribution de ces compétences en les encourageant à s’organiser en réseaux et en les impliquant dans des projets de partenariat avec toutes les parties prenantes au Maroc, mais également dans les pays de résidence.

    Mécanisme de référence pour encourager les investissements

    - Qu’en est-il de la mise en place de réseaux de compétences à l’instar des avocats, des scientifiques,…?
    - Notre stratégie est axée sur le réseautage et la mise en relation des compétences marocaines du Monde et des différents partenaires au Maroc sur des projets concrets. Ainsi, plusieurs réseaux de compétences ont vu le jour, qu'ils soient géographiques comme ceux d’Allemagne, des Etats-Unis, du Canada et de la France, ou thématiques, notamment les avocats, les médecins et les experts aéronautiques du Canada.
    Ces réseaux entreprennent plusieurs actions dans les pays d’accueil mais également au Maroc. A titre d’exemple, le réseau des compétences marocaines du Canada a organisé, en partenariat avec l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, la 1re édition de l’Université d’été en génie aérospatial en faveur des étudiants et des élèves ingénieurs de la région. C’est une grande première. Nous sommes depuis sollicités par plusieurs universités du Royaume pour dupliquer cette expérience. Nos jeunes ont besoin de ce type de transfert de savoir-faire pour mieux se positionner sur le marché de l’emploi.

    - Le Fonds MDM Invest a montré ses limites. Comment comptez-vous inverser cette tendance?
    - Pour inciter les MRE à investir au Maroc, renforcer et pérenniser leur lien économique avec le pays, le gouvernement a mis en place le fonds MDM Invest. Ce dispositif d’appui financier unique en son genre est cité comme une bonne pratique sur le continent africain et un exemple d’accompagnement de la diaspora. Il a été reconduit en y intégrant des améliorations car il demeure un mécanisme de référence dédié aux Marocains du monde afin d’encourager leurs investissements. Il est vrai que seuls 5 secteurs sont éligibles dans le cadre de ce fonds, l’industrie et les services liés à l’industrie, l’éducation, l’hôtellerie et la santé, mais ce sont des secteurs prioritaires pour le Maroc.
    Il s’agit d’un dispositif articulé autour d’un apport en fonds propres en devises d’au moins 25% du montant total du projet, d’une subvention de l’Etat de 10%, plafonnée à 5 millions de DH, et d’un crédit bancaire si nécessaire qui peut atteindre 65%. Ce fonds est géré par la Caisse centrale de garantie, qui est un partenaire de ce ministère, très engagée dans la facilitation des démarches d’octroi de ce fonds. Je suis convaincu aujourd’hui que d’autres mécanismes et dispositifs devraient accompagner le fonds MDM Invest. Nous travaillons en interne sur des propositions novatrices.

    Propos recueillis par Mohamed CHAOUI

    Dans le monde...

    mre-060.jpg
    • 5 millions de MRE, répartis sur près de 100 pays
    • 85% d’entre eux vivent en Europe
    • 70% ont moins de 45 ans et 20% sont nés dans les pays de résidence
    • Les MRE en France totalisent 1,25 million dont 52% sont des femmes
    • En Espagne, ils dépassent 880.000 personnes, en Belgique 700.000 dont 460.000 ont acquis la nationalité belge.
    • En 2018, les MRE ont envoyé 7 milliards de dollars, soit l’équivalent de 6,2% du PIB du Maroc, selon la Banque mondiale.

    Equipe diversifiée et plusieurs forums

    Lors des tournées du guichet unique mobile, plusieurs départements sont représentés. Il  s’agit de la Justice, l’Intérieur, l’Habitat, l’Equipement et le Transport. Sur la liste également, le Conseil supérieur de l’autorité judiciaire, la Douane, les Impôts, la Conservation foncière, la CNSS, la CIMR et la Caisse centrale de garantie. L’Institut royal de la culture amazighe est aussi de la partie. Lors de ses deux premières étapes, ce programme a touché 18 villes qui abritent les consulats du Maroc en Espagne (11 villes) et en Italie (7 villes). Il a été fortement apprécié par les MRE qui y ont participé.
    Par ailleurs, le ministère des MRE et des Affaires de la migration affiche, à son actif, l’organisation de plusieurs grandes rencontres tournées vers les compétences des Marocains du monde. Ainsi, il a rassemblé des experts marocains d'Allemagne à Tanger, des Emirats Arabes Unis à Rabat, des Etats-Unis à Marrakech et les femmes chefs d'entreprises dans la même ville. A cela s’ajoutent les forums à Rabat des avocats marocains du Monde, des experts marocains de France en nouvelles technologies et les spécialistes marocains du Canada en aéronautique.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc