×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves

    Brèves

    Par L'Economiste | Edition N°:5559 Le 18/07/2019 | Partager

    ■ Aéroport Fès-Saiss: Accroissement de 13% du trafic des passagers

    aeroport_fes-saiss_059.jpg

    Le trafic des passagers à l'aéroport Fès-Saiss a augmenté de 13,37% à fin juin 2019 en comparaison avec la même période de l'année précédente, selon des données de l'Office national des aéroports (ONDA).
    Un total de 688.860 voyageurs a transité par cet aéroport au cours des six premiers mois de l’année en cours (607.617 durant la même période de 2018). Dans le cadre du classement du trafic aérien commercial par zone, l'aéroport Fès-Saiss a gardé sa 4e position, après ceux de Casablanca-Mohammed V, Marrakech-Ménara et Agadir-Al Massira. Il a accueilli en 2018 plus d’un million de passagers, soit un record par rapport à une année auparavant. Le trafic aérien de cet aéroport durant les dix dernières années a été presque multiplié par quatre, passant de 228.399 passagers en 2006 à 892.974 en 2016, soit une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 13%. Le nouveau terminal de l'aéroport Fès-Saiss, qui constitue une plateforme pour plusieurs compagnies low cost (Ryanair, Easy Jet, Jet Air Fly, Air Arabia), tend à augmenter la capacité d’accueil de l'aéroport à 2,5 millions de passagers.

    ■ Le 10e festival «Timizart» d’argent à Tiznit

    festival_timizart_059.jpg

    Du 18 au 22 juillet, l'association Timizart organise, à Tiznit, la dixième édition du festival “Timizart’’ d’argent sous le signe «L’orfèvrerie d’argent: identité, créativité et développement». Cette édition célèbre dix ans d’efforts et d’initiatives au service de nombreux métiers, comme l’orfèvrerie qui se caractérise par sa qualité et le savoir-faire de ses artisans, devenant ainsi l’un des piliers de l’artisanat dans la ville de Tiznit qui occupe désormais une place de choix au niveau national dans ce domaine.

    ■ Le «Pavillon bleu» hissé sur la plage de Safi municipale

    pavillon_bleue059.jpg

    Le "Pavillon bleu", un label du programme "Plages propres", décerné par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement et la Fondation internationale pour l’éducation à l’environnement (FEE), a été hissé la semaine dernière sur la plage de Safi municipale. A cette occasion, le coup d’envoi a été donné à la campagne "Plages propres", initiée par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, en partenariat avec les autorités locales et Ciments du Maroc, sponsor de cette plage depuis 2001. Cette édition 2019 se démarque par le soutien à la campagne nationale #b7arblaplastic, initiée par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, souligne un communiqué de Ciments du Maroc, précisant que les estivants sont ainsi sensibilisés à la protection du littoral et à sa préservation des déchets en plastique, à travers les activités et les messages diffusés en continu sur radio plage.

    ■ Laâyoune: 4e Festival international des arts de la rue
    La ville de Laâyoune abritera, du 20 au 23 juillet, la quatrième édition du Festival international des arts de la rue, organisée par l'Association Odyssée pour la culture et l'art. Initiée avec le soutien du ministère de la Culture, cette manifestation a pour ambition de faire de la Place Al-Machouar un lieu de rencontre des artistes de rue en provenance de différents pays, à savoir l'Espagne, l’Argentine, l’Italie, le Chili, le Portugal, outre des troupes artistiques nationales, indique un communiqué des organisateurs.
    L'édition 2019 de cet évènement est ouverte à tous les arts de la rue: musique, graffiti, cirque, feu d’artifice, acrobatie, statue vivante et théâtre. Elle a aussi pour objectif de promouvoir la culture hassanie en tant que patrimoine humain immatériel riche et varié à la faveur de l’organisation de nombreuses activités.

    ■ Fès-Meknès concentre 12% des fonctionnaires du pays
    Le nombre des fonctionnaires dans la région Fès-Meknès s’élève à 55.152 personnes, soit 12% de l’ensemble des fonctionnaires du Royaume, selon une étude du ministère délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique.
    L’étude, qui porte sur les services publics fournis par les bureaux «front office», précise que les femmes fonctionnaires dans cette région sont au nombre de 22.143. Les bureaux «front office» renvoient à tout bâtiment comprenant une administration publique ou semi-publique ou des institutions de gestion déléguée qui fournissent des services aux usagers et les accompagnent dans un espace où ils interagissent avec le fonctionnaire de l’administration.
    L’étude, qui a été lancée le 10 décembre 2018 à Fès et dont les résultats ont été présentés récemment, a fait part de quelque 944 bureaux «front office» au niveau de la région, dont 572 au niveau urbain et 372 dans le monde rural.
    S’agissant des équipements techniques, le document note que le taux d’équipement en outil informatique est de 76,88% (9 ordinateurs pour chaque bureau «front office» et un ordinateur pour 3 fonctionnaires), tandis que la part des bureaux «front office» connectés à internet ne dépasse pas les 30%.
    Le taux de couverture de ces bureaux en téléphone cellulaire est estimé à 95,86% (60% en milieu urbain et 37% en milieu rural).
    Le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, avait expliqué que le choix de Fès-Meknès était motivé par le fait qu’elle occupe la troisième place quant au nombre des fonctionnaires, après les régions de Rabat-Kénitra et Casablanca-Settat, et remplit tous les critères scientifiques pour mener à bien cette étude, outre ses capacités productives et ses nombreux instituts et universités.
    Cette étude, qui sera généralisée prochainement à d’autres régions, a pour objectif l’élaboration d’une cartographie sur l’état des lieux des bureaux «front office» dans les administrations publiques.

    ■ 2e festival «Génération Gnaoua des Jeunes»
    La ville d’Essaouira accueillera du 18 au 20 juillet, la deuxième édition du Festival «Génération Gnaoua des Jeunes», un événement éclectique 100% jeunes, au service de la préservation et de la transmission assurée de l’art gnaoui aux générations montantes. Initié par l’Association «Origines Gnaoua Essaouira», ce rendez-vous renouvelé et tant attendu par les amoureux de Tagnaouit, bénéficie du concours de l’Association Essaouira-Mogador, ainsi que d’une palette de collaborateurs en charge de l’organisation des festivals à Essaouira, de la préservation du patrimoine culturel et de la dynamisation du tourisme culturel dans la cité de Mogador, selon les organisateurs. Le Festival rassemblera encore, cette année, divers groupes gnaouis d’Essaouira ainsi que d’autres villes du Maroc, pour des présentations musicales compétitives, concernant le patrimoine gnaoui traditionnel, avec le suivi et l’encadrement d’un jury composé d’anciens maîtres gnaouis. L’un des moments forts de cette édition sera un colloque autour de la thématique «le patrimoine gnaoui et les jeunes pour le développement et l’échange interculturel», outre une exposition de toiles, une Lilla Gnaouia (soirée musicale), et une parade d’ouverture au départ de la Place El Menzah.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc