×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Bacheliers démunis: Un appel pour devenir donateur à plein temps

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5547 Le 02/07/2019 | Partager
    Il vient d’être lancé par la Fondation marocaine de l’étudiant et vise essentiellement les particuliers
    96 jeunes méritants pourront bénéficier de bourses tout au long de leurs études
    Des capsules animées par Rachid El Ouali et Naima Lamcharki
    fondation_marocaine_etudiant_5547.jpg
    La Fondation marocaine de l’étudiant fait appel à la générosité des particuliers pour venir en aide à des bacheliers méritants issus de milieux défavorisés. Les donateurs s’engageront à verser près de 200 DH par mois (soit 7 DH par jour) sous forme de dons permanents à l’organisme (Ph. Fadwa Alnasser) 

    Faire appel à la générosité de chacun d’entre nous pour assurer la réussite de jeunes bacheliers méritants issus de milieux défavorisés. C’est le concept de «L’Appel des 96». Un appel à don à la fois ambitieux et original destiné avant tout aux particuliers qui vient d’être lancé par la Fondation marocaine de l’étudiant pour augmenter le nombre de ses boursiers, dont les dossiers de candidatures se comptent en milliers, cette année et qui manquent sensiblement de donateurs.
    L’initiative vise la prise en charge d’au moins 96 bacheliers tout le long de leurs études supérieures. Pour cela, au moins 1.000 personnes doivent s’engager à verser près de 200 DH par mois (soit 7 DH par jour) sous forme de dons permanents à l’organisme. «Cette somme à la portée de tous sera utilisée pour garantir l’avenir professionnel de ces jeunes et permettra de débloquer un ascenseur social trop souvent freiné par un milieu social démuni», tient à préciser le président de la FME, Hamid Ben Elafdil. 
    Concrètement, les boursiers en question bénéficieront d’une bourse de vie complète, intégrant notamment frais de logement, de déplacements et de restauration. Les candidats sélectionnés pourront également profiter d’une bourse académique leur offrant un enseignement gratuit au sein de près d’une trentaine d’universités privées – dont notamment Mundiapolis et l’UIR – et d’établissements publics à accès régulé. Enfin, les bacheliers auront aussi la possibilité de participer à des séminaires portant sur des thématiques stratégiques telles que la confiance en soi ou la prise de parole en public ainsi qu’à des séances de coaching dispensées par des bénévoles de la fondation. «Un moyen de les outiller efficacement en compétences et en savoir-faire pour faciliter leur future prise de poste sur le marché de l’emploi», explique le responsable du groupe. Pour attirer le plus de donateurs possibles et promouvoir cet appel, la fondation vient de lancer sur les réseaux sociaux plusieurs capsules vidéos racontant les parcours semés d’embûches de jeunes bacheliers, sauvés in extremis de l’échec par l’organisme. Des personnages fictifs mais aux histoires émouvantes, qui donnent la réplique à des stars de renom comme le cinéaste Rachid El Ouali ou encore l’actrice Naima Lamcharki. «Une manière de faciliter le processus d’identification et de convaincre le public de passer la barrière en devenant donateur», souligne Ben Elafdil.
    Un appel qui entre dans le cadre du programme Takafoul, informant régulièrement  les lycéens des actions de la fondation et sensibilisant ces derniers sur l’importance de construire des «projets de vie». Les intéressés peuvent par la suite soumettre leurs candidatures sur «www.fme.ma» et seront soigneusement sélectionnés en fonction de leurs résultats scolaires mais également de leurs conditions sociales. «Nous réalisons un scoring sur la base de critères sociaux et académiques, mais également de notre budget alloué», confie le président.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc