×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Rabat/Conseil de la ville: Bisbilles autour du budget festivités

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5546 Le 01/07/2019 | Partager
    Les élus de la FGD contestent les choix budgétaires du PJD
    Le transfert de 4 millions de DH alloués à la santé pour l’organisation d’un festival, au coeur du débat
    Egalement pointés, les nombreux déplacements du maire à l’étranger

    Vive polémique à la dernière session extraordinaire du conseil de la ville de Rabat. Les opinions des élus de la FGD et du PJD, qui conduit la majorité, divergent quant au budget dédié au financement du festival Rabat lumières à l’occasion de la fête du Trône. Il ne s'agit pas moins de 4 millions de DH à prélever de postes importants: 2 millions de DH prévus initialement à des laboratoires de santé publique au sein de la commune, et le même montant alloué auparavant au Groupement Al Assima, chargé entres autres, du secteur du transport en commun.

    Et pourtant, ces deux transferts ont été adoptés par près d’une trentaine d’élus de la majorité, alors même qu'un communiqué du Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie a invité à des célébrations «normales» à l’occasion du 20e anniversaire de la fête du Trône. Ce vote a suscité le mécontentement d’Omar Balafrej, parlementaire de la FGD et membre du conseil de la ville. «Comment peut-on justifier ces transferts au détriment de deux secteurs sociaux en l’occurrence la santé et le transport en commun pour l’organisation d’un festival», s’indigne-t-il. 
    Des élus du PAM ont aussi fustigé les nombreux déplacements à l’étranger de Mohamed Sadiki, le maire péjidiste. «Lui et son vice-président monopolisent ces déplacements dont le budget a atteint la somme de 2,5 millions de DH par an», avance un élu du PAM. Selon ce dernier, «le maire a effectué 28 missions à l’étranger en 2018 et plus durant 2019. Il s’agit d’un maire qui se déplace plus qu’un ministre des affaires étrangères», ironise Omar Al Hayani, conseiller de la FGD. La plupart des élus sont d'accord sur ce point: une partie de ces montants pourrait être allouée aux associations de la ville.
    Signalons par ailleurs que lors de cette session extraordinaire, ont été adoptées les dotations aux 5 arrondissements de la capitale au titre de l’année 2020 pour un montant total de 92,5 millions de DH.  

    Les précisions du PJD  

    A propos de ces critiques, Lahcen Elomrani, vice-président de la commune de Rabat tient à rappeler certaines précisions. «En ce qui concerne les compétences, la commune est chargée uniquement de la salubrité publique et non de la santé», nuance Elomrani. «Aucune ligne dédiée à la santé ne figure dans notre morasse budgétaire», explique-t-il. Les 2 millions de DH seront transférés d’une rubrique réservée à la contribution de la commune dans le financement du Ramed. «Chaque année, nous dotons cette rubrique de ce montant mais nous n’arrivons pas à le virer à l’institution concernée à cause des difficultés rencontrées au niveau des procédures», explique le responsable du PJD. «Toutefois, ce montant pourra être mis à la disposition du bureau d’hygiène de Rabat», rétorque Al Hayani. Pour le 2e transfert, Elomrani confirme que la commune va tenir ses engagements envers le Groupe Al Assima. Sur une subvention annuelle de 6 millions DH, la moitié est déjà acquittée, conclut-il. 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc