×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Ambassadeurs: Du sang neuf dans les chancelleries

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5544 Le 27/06/2019 | Partager
    De nouveaux profils pour dynamiser les représentations du Maroc
    Des diplomates chevronnés pour donner un signal fort à certaines capitales
    Des politiques font leur entrée dans le réseau diplomatique
    ambassadeurs_5544.jpg
    Les nouveaux ambassadeurs ayant prêté serment, lors de l’audience royale accordée mardi dernier, ambitionnent de relancer la dynamique diplomatique, notamment grâce à leur expertise, à l’instar de Ahmed Rahhou et Youssef Amrani. L’arrivée de certains politiques sera également un atout, surtout qu’ils étaient déjà impliqués dans les efforts de la diplomatie parlementaire (Ph. Bziouat)

    LES nouveaux ambassadeurs, nommés par le Souverain lors du Conseil des ministres tenu en février dernier, devront bientôt regagner leurs postes. Ils ont reçu les dahirs de leurs nominations lors de l’audience royale, tenue mardi dernier. Ce mouvement dans le réseau diplomatique du Royaume s’inscrit dans la logique de dynamisation des chancelleries. Celles-ci devront accueillir de nouveaux profils, insufflant du sang neuf, en phase avec les orientations royales.
    La liste des 22 nouveaux ambassadeurs est marquée par l’arrivée de certains noms ayant fait leurs preuves dans le privé. C’est le cas notamment de Ahmed Rahhou, qui sera le nouveau chef de la mission du Royaume auprès de l’Union européenne, en remplacement de Ahmed Réda Chami. L’expertise de l’ancien patron du CIH et ex-membre du CESE dans les domaines économiques sera certainement un atout dans la gestion de certains dossiers avec l’UE.
    La nomination de Rajaa Naji Mekkaoui en tant qu’ambassadeur auprès du Vatican et de l’Ordre de Malte est un signal fort. Cette universitaire, juriste de formation, est la première femme à animer une causerie religieuse devant le Souverain. De son côté, Samir Dhar, diplomate expérimenté, sera le nouveau représentant permanent du Maroc auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

    Les politiques
    La liste des nouveaux ambassadeurs connaît également l’arrivée d’hommes politiques. C’est le cas notamment de Khalid Naciri, membre du bureau politique du PPS et ancien ministre. Il devra bientôt prendre ses fonctions à Ammane en Jordanie. De son côté, Hassan Tariq, membre du bureau politique de l’USFP, professeur universitaire, sera le nouvel ambassadeur du Royaume en Tunisie. Abderrahim Atmoun, membre influent du PAM, prendra ses fonctions en Pologne. Ce député s’est illustré durant les dernières années par son implication dans le lobbying au niveau de l’Union européenne, notamment dans le cadre de la Commission parlementaire mixte, qu’il co-présidait. 

    Stratégie africaine
    Le retour à l’UA avait donné un coup de fouet à la politique africaine du Maroc. Aujourd’hui, la nomination de nouveaux ambassadeurs au niveau de certains pays stratégiques dans le continent constitue également un signal fort. C’est le cas notamment du relèvement du niveau de la représentation diplomatique à Pretoria, avec la nomination de Youssef Amrani, ancien ministre délégué aux Affaires étrangères et chargé de mission au Cabinet royal. Son mandat couvre l’Afrique du Sud, le Botswana, le Malawi et l’Eswatini. A l’issue de l’audience royale, il a souligné que l’objectif est de «décliner la vision royale, pragmatique, audacieuse et innovante pour l’Afrique». D’autres pays subsahariens connaîtront l’arrivée de nouveaux représentants diplomatiques du Royaume. C’est le cas notamment du Ghana, avec la nomination de Imane Ouadil. Celle-ci connaît bien le pays où elle a exercé en tant que conseiller politique à l’ambassade du Royaume, entre septembre 2007 et août 2009, puis en tant qu’ambassadeur adjoint, et en tant que chargée d’affaires par intérim jusqu’en 2012. Elle a par la suite occupé d’autres postes dans les chancelleries du Maroc en Bulgarie, en Tunisie… Idem pour Youssef Slaoui, qui occupera le poste d’ambassadeur au Burkina Faso, avec lequel Rabat est lié par plusieurs chantiers en cours.    

    Des experts dans les pays du Golfe
    L’ambassade du Royaume à Doha sera dirigée par Mohamed Setri, ce diplomate expérimenté devra rejoindre la capitale du Qatar dans un contexte marqué par des frictions entre ce pays et ses puissants voisins, notamment les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite. 
    Le Maroc avait adressé un signal fort lors de l’éclatement de cette crise, en adoptant une approche humanitaire. Setri est un connaisseur de la région du Moyen-Orient. Il a occupé depuis quelques années le poste d’ambassadeur en Jordanie. A Bahreïn, c’est Mustapha Benkhiyi qui devra rejoindre la chancellerie du Royaume à Manama. De son côté, Mohamed Ali Lazrak, ex-secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, a été désigné en tant qu’ambassadeur en Turquie.
    Redynamisation de la région Europe
    En plus de Rajaa Naji Mekkaoui et de Imane Ouadil, Zouhour Alaoui figure parmi les trois femmes nommées en tant qu’ambassadeurs par le Roi. Elle prendra ses fonctions à la chancellerie du Royaume en Allemagne. Elle avait occupé auparavant plusieurs postes diplomatiques, notamment déléguée permanente auprès de l’Unesco, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en Suède, ambassadeur non résident en Lettonie… La liste des nouveaux représentants du Royaume dans les pays européens connaît également la présence d’autres diplomates chevronnés, à l’instar de Hassan Abou Ayoub, qui rejoint la Roumanie. De son côté, Azzedine Farhane prendra ses fonctions en tant qu’ambassadeur auprès de l’Autriche, de la Slovaquie et de la Slovénie. Depuis octobre 2016, il était à la tête de la chancellerie du Royaume au Vietnam. Celle-ci sera désormais prise en charge par Jamal Chouaibi. La liste des nouveaux ambassadeurs a également connu d’autres nominations dans des capitales stratégiques, comme Lotfi Bouchaara à Moscou et Youssef Balla à Rome. 

    Amériques
    Trois nouveaux ambassadeurs ont été nommés dans des capitales de pays latino-américains. C’est le cas notamment de Abdelfettah Lebbar qui prendra ses fonctions à la chancellerie du Maroc auprès des Etats-Unis, du Mexique et de Bélize, Yassir Feres, nommé à la tête de l’ambassade en Argentine, et Amine Chaoudri, qui occupera le poste d’ambassadeur auprès du Pérou et de la Bolivie. 

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc