×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    L’UEMF veut booster l’entrepreneuriat

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5542 Le 25/06/2019 | Partager
    Un week-end pour encourager les startups innovantes
    La restructuration des entreprises en difficulté… aussi

    L’Université Euromed de Fès (UEMF) entend booster l’activité économique de la région Fès-Meknès. Son président, Mostapha Bousmina, multiplie, à ce titre, les partenariats avec des grands groupes internationaux (Alten, Idate, Thales’Safran, IT6, Alstom, Dassault systèmes et événements hebdomadaires au sein du campus. Le dernier en date, «startup Maroc roadshow», organisé le week-end dernier en collaboration avec l’ambassade des Pays-Bas, a  rassemblé entrepreneurs et mentors pour un week-end d’innovation et de création. «L’objectif est de consolider l’écosystème des startups, dynamiser les talents locaux, relier les technologies émergentes, inspirer et connecter les jeunes avec les ressources nécessaires pour réussir leur création de startups», explique Bousmina. 
    Pendant 54 heures, les participants ont travaillé sur leurs projets, accompagnés par des mentors experts, afin de révéler des startups actives dans différents domaines. «Nous voulons inspirer et former les entrepreneurs en herbe sur les outils nécessaires pour passer de l’idée au concept et franchir le pas d’une création de startup réussie», déclare Naoufal Chama, président fondateur de Startup Maroc. L’UEMF a ainsi mis à l’épreuve des jeunes en provenance de tout le Royaume. Pour rappel, depuis le lancement du startup Maroc roadshow en 2011, 41 éditions de startup week-end et 12 éditions de startup day ont été dans 15 villes à travers le Maroc. Au total, plus de 20.000 présents, 10.000 jeunes formés, 400 mentors entrepreneurs et experts mobilisés, et 10 éditions spéciales (Women | Clean Tech | Microélectronique, 64% d’hommes et 36% de femmes) ont été comptabilisés. En 8 ans, la compétition n’a cessé de gagner en notoriété et a rencontré un réel succès auprès des jeunes. 
    Ces derniers n’hésitent pas à effectuer le déplacement depuis les différentes régions du Maroc pour participer à l’aventure, centrée sur l’action et l’innovation. Ce qui leur offre une expérience éducative de qualité. D’autant plus qu’ils sont invités à créer des startups viables et sont amenés à collaborer avec des individus ayant les mêmes aspirations, tout en étant coachés par des experts et des entrepreneurs reconnus.

    Entreprises en difficulté

    L’Université Euromed de Fès a co-organisé, ce 24 juin, avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, un colloque sur «le droit de la restructuration des entreprises en difficulté au Maroc à la lumière du droit français». Celui-ci s’inscrit dans le cadre du double Master de droit des affaires. Plus qu’une formation théorique, il s’agit aussi de former et préparer les étudiants de la région Euromed aux métiers de juristes et d’avocats en droit des affaires. A l’heure où nous mettions sous presse, des universitaires, praticiens et professionnels s’attelaient à étayer une problématique majeure liée au droit des affaires. Figurent au programme des thématiques axées principalement sur la tendance actuelle en matière de sauvegarde des entreprises, et ce en partageant notamment les différents dispositifs permettant un redressement économique sans embûches. 

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc