×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    MRE: Benatiq décline le dispositif 2019

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5542 Le 25/06/2019 | Partager
    Le rush est attendu à partir de la semaine prochaine
    Les liaisons maritimes seront renforcées
    El Othmani interpellé par les députés sur ce sujet

    Saâdeddine El Othmani était attendu de pied ferme par les députés. La séance mensuelle des questions de politiques publiques a été réservée au dispositif mis en place pour l’accueil des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Le gouvernement s’est déjà penché sur ce dossier lors de sa réunion hebdomadaire de jeudi dernier. Et pour cause, nous sommes au cœur de l’opération Marhaba 2019, qui a démarré le 5 juin. Mais le début du rush est attendu à partir de la semaine prochaine, avec des pics d’arrivées les week-ends. Le Maroc est le seul pays au monde qui reçoit autant de compatriotes en une période courte. Depuis, il se prépare en conséquence. Lors du dernier conseil de gouvernement, Abdelkrim Benatiq a fait un exposé sur les préparatifs en précisant que l’opération Marhaba 2019 était placée sous la présidence effective de SM le Roi. Il a mis en valeur le rôle central et décisif de la fondation Mohammed V pour la solidarité en plus de la Commission nationale du transit, présidée par le ministère de l’Intérieur. Pour lui, au niveau organisationnel, l’opération 2019 a démarré le 16 mai dernier, surtout que cette Fondation mobilise 1.100 personnes pour assurer un meilleur accueil des MRE, dont 800 attachés sociaux, 291 du staff médical et 150 volontaires. A cela s’ajoutent la DGSN, la gendarmerie royale et les forces auxiliaires qui mobilisent 5.000 éléments. D’un autre côté, elle a procédé à l’aménagement de 15 espaces d’accueil et aires de repos à l’intérieur du Maroc et 5 autres à l’extérieur, sous la supervision des responsables marocains.
    Pour le ministre, l’infrastructure de base de toute l’opération s’appuie sur 20 aéroports et 4 ports que sont Tanger Med, Tanger ville, le port de Nador et celui d’Al Hoceïma. Il a informé ses collègues du rajout de 2 bateaux, affrétés par le département de l’Equipement et du transport. Ainsi, 28 navires sont mis à la disposition des MRE au lieu de 26  comme l’année dernière. De même, les liaisons maritimes seront renforcées par une hausse des rotations sur toutes les lignes. D’ailleurs, les pouvoirs publics ont consacré 65 millions de DH pour engager des réaménagements dans les infrastructures des ports. Ainsi, à proximité de Tanger Med, on a aménagé un espace d’une superficie de 63.000 mètres carrés avec une capacité d’accueil de 1.000 voitures et 250 autocars. De même, le contrôle dans les postes frontaliers sera renforcé par le recours aux nouveaux procédés électroniques. Le ministre a rappelé que Tanger Med avait enregistré en 2018 l’entrée de 49.000 voyageurs et 12.000 voitures au cours d’une seule journée. Ce qui montre l’ampleur de la logistique et des préparatifs que nécessite cette opération au quotidien.
    En matière de sensibilisation, la Fondation Mohammed V a lancé une campagne de communication et créé une application électronique pour l’opération Marhaba. Elle a également réactualisé le guide du transit dont 250.000 exemplaires en plusieurs langues ont été distribués. 
    Pour immuniser l’identité des marocains du monde, le ministre a évoqué les dispositions prises comme la signature de conventions avec des pays d’accueil pour l’apprentissage de la langue arabe et la culture marocaine au profit des enfants de la communauté. A cela s’ajoute l’effort du ministère des MRE pour augmenter le nombre des bénéficiaires du programme d’apprentissage de la langue à 70.000 personnes, sans parler de ceux présentés par les associations et les centres liés aux mosquées. En plus, depuis 2013, la Fondation Hassan II pour les MRE déploie un programme d’apprentissage à distance de la langue et la culture marocaine. Le ministère des MRE n’est pas en reste puisqu’il a distribué depuis une dizaine d’années plus de 1 million de livres scolaires au profit de 150.000 enfants dispatchés  en collaboration avec les ONG. Toujours sur le registre culturel, le ministère a organisé dans plusieurs pays 311 pièces de théâtre en arabe et amazigh au cours de l’année écoulée. En 2019, il compte récidiver cette initiative, avec une ouverture sur d’autres pays. De même, les centres culturels de Montréal et d’Amsterdam ont été ouverts. Les travaux sont en cours dans d’autres villes comme Paris et Bruxelles.
    L’encadrement des jeunes n’a pas été en reste puisque 5 universités ont été organisées au cours de l’année. En parallèle, les colonies de vacances et les visites culturelles, ajoutées à la mobilisation des expertises marocaines dans différents secteurs comme les sciences, les industries et les services. A la clé, la création de réseaux de coordination entre les compétences marocaines. Au niveau social, le ministère répond présent pour les marocains sans moyens et sans couverture. Ainsi, au cours des 10 dernières années, le ministère a transporté 5.000 dépouilles avec une enveloppe de 197 millions de DH.

    Les MRE en chiffres

    mre_benatiq_5542.jpg
    Ph. Bziouat

    - 5 millions de personnes, réparties sur près de 100 pays. 
    - 85% d’entre elles vivent en Europe. 
    - 70% ont moins de 45 ans et 20% sont nés dans les pays de résidence. 
    - Les MRE en France totalisent 1,250 million dont 52% sont des femmes. 
    - En Espagne, ils dépassent 880.000 personnes, en Belgique 700.000 dont 460.000 ont acquis la nationalité belge. 
    - En 2018,  2,870 millions de personnes (et 676.000 voitures) sont entrées au Maroc contre 2,790 un an auparavant, soit une hausse de 80.000. 
    - Le développement des infrastructures a permis à 41% de personnes de rentrer au pays par avion (1,180 million) et 43% via les ports (1,265 million).

     

     

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc