×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casablanca :150 agents de police administrative opérationnels

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5540 Le 21/06/2019 | Partager
    Le dispositif prêt pour la généralisation sur l’ensemble du territoire
    Nouvel uniforme bleu, véhicules habillés, géolocalisation...
    casablanca-agents-de-police-administrative-040.jpg

    En avril dernier, l’un des plus vieux cafés de Sidi Othmane  (Al Haouzia sis bd 10 Mars) a été la cible  d’une opération visant la libération du domaine public. Les photos et vidéos de la devanture démolie et du café fermé ont fait le buzz à travers la toile (Ph. L'Economiste)

    Le lancement officiel de la police administrative communale (PAC) est imminent. Après une opération pilote menée dans plusieurs arrondissements, la commune de Casablanca s’apprête à généraliser la présence de la PAC sur l’ensemble du territoire casablancais. «Tout est prêt pour le lancement: les nouveaux costumes, les véhicules habillés, les badges, les tablettes, le logiciel de gestion avec géolocalisation…», annonce une source bien informée.

    Dorénavant, les 150 agents de la police casablancaise se distingueront par un uniforme bleu (conçu par l’Esith). Les 300 costumes (2 par personne) pour un coût global estimé à près de 620.000 DH. Le nombre d’agents sera doublé dès l’année prochaine.

    Pour la ville, l’enjeu est de taille, car il s’agit d’une manne importante pour l’augmentation des recettes. La commune peine à améliorer ses revenus avec un budget annuel qui ne dépasse pas les 3,5 milliards de DH. D’autant plus qu’elle s’est endettée auprès de la Banque mondiale pour financer le plan de développement du Grand Casablanca. Le potentiel est énorme.

    En effet, durant la phase pilote (menée dans 5 arrondissements), la PAC a enregistré des recettes de plus de 10 millions de DH (de mai à décembre 2018). Sur cette même période, près de 15.000 PV ont été dressés dans les 3 périmètres d’intervention de la PAC (occupation du domaine public, hygiène et urbanisme).

    De janvier à fin mai 2019, près de 6.600  PV ont été dressés. Les agents communaux s’organisent via un déploiement de 75 brigades (de 2 agents chacune). Ils se déplacent en commission, composée également d’agents de l’autorité locale (caïd, moqaddem, forces auxiliaires…).

    Pour rappel, 43% des contraventions (dressées dans les arrondissements pilotes) concernent l’absence d’autorisation d’exploitation du domaine public. Le défaut de reçu de paiement pour les banderoles publicitaires est la deuxième contravention la plus fréquente (24,5%), suivi par le non-paiement pour les bâches imprimées (20%), le non-respect des superficies autorisées (9,3%)…

    Sur le territoire de l’arrondissement d’Anfa, l’absence d’autorisation d’exploitation du domaine public arrive en tête des contraventions enregistrées (soit 37,4%) suivie par le non-respect des superficies autorisées (19,7%), le défaut de reçu de paiement pour les banderoles publicitaires (16,5%)…

    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc