×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tourisme: Marrakech/Safi mise 2 milliards de DH

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5540 Le 21/06/2019 | Partager
    5 grands projets structurants de développement en marche
    Parcs d’exposition et de loisirs, requalification de l’Oukaimeden et des médinas
    Objectif, soutenir l’écosystème touristique de la région
    ahmed-akhchichen-et-hamid-bentahar-040.jpg

    Ahmed Akhchichen (à dr.), président de la région, a mis le tourisme au cœur de la stratégie de développement de la région avec de gros moyens. De quoi ravir les professionnels locaux. Ici avec Hamid Bentahar, président du CRT (Ph. Mokhtari)

    Un palais de congrès/parc d’exposition à Cherifia, un parc d’animation à Tamsloht, un Discovery Center à l’image de ce qui existe au Canada, la refonte totale de la station de l’Oukaimeden, un centre de formation touristique en partenariat avec l’école de Lausanne… Les projets sont nombreux et seront pilotés par la Région de Marrakech/Safi.

    Le financement est assuré par la région, les collectivités locales et le ministère du Tourisme. Ils ont été présentés aux opérateurs du tourisme qui en étaient ravis. Pour Ahmed Akhchichen, président de la région, le tourisme est au cœur de son plan d’action. Ce sont des projets structurants qui devraient permettre à la ville de monter en gamme et de concurrencer les grandes destinations et surtout transformer Marrakech en métropole touristique, espère Akhchichen qui souhaite construire tout un écosystème touristique, en phase avec les vœux des professionnels.

    «Marrakech est déjà monté très haut et se classe 1re destination marocaine, 2e en Afrique, 15e en zone méditerranéenne et bien positionnée au niveau national à un moment où toutes les destinations ont lancé une stratégie du tourisme», insiste Hamid Bentahar, président du Conseil régional du tourisme de Marrakech. Les défis aujourd’hui pour la destination qui a réussi à attirer 2,8 millions d’arrivées est de maintenir ces scores et faire plus.

    «La durabilité est l’axe principal de toutes nos stratégies pour que Marrakech et sa région maintiennent une performance durable!» renchérit Bentahar. Le marché allemand illustre parfaitement cette stratégie, dit-il. Le CRT de la ville se fixe pour objectif de tripler le nombre des touristes allemands et de passer de 140.000 arrivées à 600.000. Les gisements sont dans le segment du Mice pour résoudre définitivement la problématique de remplissage durant la semaine.

    A noter en effet que quelles que soient les saisons, la cité ocre fait un carton plein en week-end, et c’est en semaine que l’activité baisse. D’où le parc d’exposition qui devrait accueillir au moins 40 événements par an dont 5 de portée mondiale.

    L’autre gisement de clients est dans le segment de famille et le parc d’exposition devrait justement attirer cette clientèle à la recherche d’animation et faire découvrir l’arrière-pays. Pour le tourisme, le conseil de la Région Marrakech/Safi va intervenir autour de 7 axes.

    Outre les projets structurants, il promet de soutenir davantage les initiatives d’animation, «mais plus professionnels», comme les festivals, le patrimoine et les produits de terroir. Il en est ainsi pour le marché solidaire de Marrakech qui va bientôt voir le jour, le cluster aromatique pour les plantes médicinales, la semaine de l’artisanat à Marrakech ainsi que la réhabilitation des médinas de Marrakech, mais aussi des autres villes comme Essaouira où la région investit 20 millions de DH pour la requalification. Il y a aussi d’autres chantiers qu’il faut poursuivre, recommandent les professionnels, comme l’aérien et plus globalement le transport.

    L’aérien a connu un bond avec la mise en service de la nouvelle aérogare de l’aéroport Marrakech et le lancement de plusieurs nouvelles dessertes vers et au départ de Marrakech. En 3 ans, 73 nouvelles connexions ont été lancées, ce qui a permis de passer de près de 3,9 millions de passagers en 2015 à 5,3 millions en 2018.

    Cette croissance de l’offre aérienne est appelée à continuer sur cet élan en 2019 et 2020. Pour les professionnels du tourisme, l’objectif est de passer de 496 fréquences hebdomadaires à 635 vols par semaine. Le CRT espère aussi que l’on pense à une voie expresse entre Marrakech et Safi et une autre reliant la cité ocre à El Kelâa. Enfin, l’on espère un développement touristique de la ville de Safi avec un port de croisière.

    Le détail du financement

    Les projets structurants d’animation seront financés par le conseil régional de Marrakech/Safi et ses partenaires. Ainsi, pour le parc d’exposition, la Région va financer 260 millions de DH. Le même montant sera mobilisé par la DGCL. Le ministère du Tourisme va miser 70 millions de DH et la CDG contribuera à travers un terrain de 7,5 hectares dans la zone de Cherifia. Pour le parc d’attraction, la Région contribuera à travers un terrain de 30 hectares et c’est le turc Rixos qui se chargera de la construction. A l’Oukaimeden, le projet sera financé par la Région, la SMIT et le ministère du Tourisme pour une enveloppe globale de 70 millions de DH  en 3 phases. La première va démarrer en 2019 pour un montant de 12 millions de DH. Enfin, un partenaire a été identifié pour le Discovery Center pour lequel la Région mobilise un terrain à l’entrée de Marrakech. Les financements n’ont pas encore été définis.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc