×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5537 Le 18/06/2019 | Partager

    ■ Un homme politique coiffé d’oreilles de chat virtuelles
    Un homme politique de la province du Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du Pakistan, s’est vu affubler d’oreilles et de moustaches de chat virtuelles lors d’une conférence de presse retransmise vendredi sur Facebook live, suscitant l’hilarité sur les réseaux sociaux. «Le ministre s’est transformé en chat», a commenté un internaute, alors qu’un autre, plus sobrement, écrivait «miaou, miaou, miaou». L’évènement se tenait à Peshawar, la grande ville du Nord-Ouest et capitale du Khyber Pakhtunkhwa. Shaukat Yousafzai, le ministre de l’Information de cette province, y est apparu coiffé d’oreilles roses, de moustaches noires surplombant ses propres bacchantes. Le «filtre chat» a été «activé par erreur et non intentionnellement. C’était un accident», a expliqué à l’AFP M. Yousafzai. «Je n’étais pas le seul. Deux responsables assis à côté de moi ont aussi été touchés par le filtre chat», a-t-il poursuivi d’un ton léger, appelant à «ne pas tout prendre au sérieux». La vidéo, également vue par un journaliste de l’AFP, a été effacée quelques minutes après la conférence de presse de la page Facebook du Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), le parti du Premier ministre Imran Khan, qui dirige la province du Khyber Pakhtunkhwa. Des images sont toutefois encore visibles sur les réseaux sociaux. Bien que des internautes aient pointé l’incohérence, le «filtre chat» est resté actif tout au long de la conférence de presse.
    Dans un communiqué, l’équipe en charge des réseaux sociaux pour le PTI a qualifié l’incident d’«erreur humaine». «Toutes les actions nécessaires ont été prises pour éviter un tel incident dans le futur», a-t-il été ajouté.

    ■ Un magicien indien rate son évasion dans le Gange!
    Un illusionniste indien, qui s’est fait immerger dans le Gange dimanche entièrement enchaîné pour prouver qu’il pouvait s’évader rapidement, n’est jamais remonté et est porté disparu, a annoncé la police. Chanchal Lahiri, connu sous son nom de scène «Jadugar Mandrake» (Le magicien Mandrake), a été plongé dans le fleuve par une grue devant des membres de sa famille, des médias et des policiers réunis sur les berges. Mais l’homme de 40 ans n’est pas remonté. Les autorités ont alors lancé des recherches, toujours sans succès vers 13h GMT. «Nous cherchons toujours», a déclaré à l’AFP un membre de sa famille. Avant de commencer, Lahiri avait expliqué qu’il avait réussi ce même tour dans une version plus difficile il y a 21 ans, au même endroit. «J’étais enchaîné à l’intérieur d’une cage de verre et on m’a jeté à l’eau depuis le pont Howrah. Je n’ai mis que 29 secondes à ressortir», avait-il expliqué à l’AFP. Il a reconnu que ce serait plus difficile cette fois-ci. «Si j’arrive à me libérer, ce sera magique. Si je n’y arrive pas, ce sera tragique», a-t-il lancé. En 2013, Lahiri avait réessayé l’évasion de la cage de verre, mais s’était fait agresser par le public qui avait pu voir la porte que comportait la cage.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc