×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    D'autres plans pour «s'éclater» à Marrakech

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5537 Le 18/06/2019 | Partager
    Immersion dans les pubs et restaurants de l'ancienne médina
    Une nouvelle table de haute tradition culinaire vient s'ajouter à la longue liste
    Booster le divertissement pour booster la durée de séjour
    tourisme_marrakech_038.jpg

    Marrakech doit surfer sur ses atouts pour étoffer l’offre des séjours, dont la durée moyenne peine à dépasser les 3 nuitées. Offrir une animation riche, variée et complémentaire. De nombreuses adresses gastronomiques y participent déjà

    Avec des quotas atteints en hôtellerie, l’enjeu repose sur le divertissement. En effet, la destination Marrakech doit surfer sur ses atouts naturels et culturels pour étoffer l’offre des séjours, dont la durée moyenne peine à dépasser les 3 nuitées. Offrir une animation riche, variée et complémentaire aux infrastructures touristiques est la condition pour attirer et surtout retenir les touristes.

    Parcs à thèmes, musées et galeries, événements récurrents, centres d’activités et de loisirs… pèsent aujourd’hui dans la balance pour une meilleure attractivité future. S’agissant des restaurants, qui sont aujourd’hui une centaine répartie dans la ville ocre, s’ils génèrent des devises, ils sont surtout une vitrine essentielle et participent à l’image de marque sur la scène mondiale. Car si le service et la qualité se font désirer, c’est toute la destination qui est touchée.

    Sur ce créneau de la gastronomie, une nouvelle adresse vient de rouvrir ses portes dans la médina de Marrakech après de longs mois de travaux pour restaurer ce bâtiment construit en 1935. Son architecture arabo-andalouse est son premier atout, permettant aux visiteurs étrangers de vivre pleinement l’expérience culinaire marocaine, qu’ils sont nombreux à venir chercher.

    Le palais Dar D’mana, dans le quartier Riad Zitoune Lakdim, est dirigé par Hassan Edrif, qui a fait ses armes au Japon et au Maroc. Formé à la qualité sans fausse note chère à la culture japonaise, il confie «qu’ils soient de passage ou des habitués, nos convives doivent vivre une expérience unique. C’est ce qui fait le succès de notre restaurant». Pour se faire, 11 millions de DH ont été investis, dont 3 millions de DH rien qu’en matériel de cuisine.

    marrakech-tourisme-037.jpg

    Le Palais Dar D’mana est une nouvelle adresse gastronomique qui vient de rouvrir ses portes dans la médina de Marrakech après de longs mois de travaux pour restaurer ce bâtiment construit en 1935. Le restaurant a beaucoup d’atouts dans sa manche comme sa terrasse surplombant la ville ancienne où l’on mange «à l’oriental», sur des poufs et coussins (Ph. Dar D’mana)

    Sa réouverture, en ce mois de juin, a généré une trentaine d’emplois directs et 20 autres indirects. L’ensemble du personnel a également été formé à la restauration. Service haut de gamme et rigueur étant les objectifs quotidiens de l’équipe. L’établissement propose une cuisine du terroir concoctée par les Tabakhates, une brigade de cheffes marocaines.

    Là encore, il s’agit de s’inscrire comme une véritable maison traditionnelle de la restauration, ouverte aux amateurs et amoureux de la cuisine locale gastronomique. L’adresse a encore bien d’autres atouts dans sa manche comme sa terrasse surplombant la ville ancienne où l’on mange «à l’oriental», sur des poufs et coussins.

    Ce bâtiment, déployé sur 3 étages, a été décoré aux couleurs et matières, elles aussi locales, avec le cuivre en vedette. Plus de 500 kg de ce métal coloré ont été utilisés dans la décoration. Pour coller pleinement aux besoins, l’établissement a aussi investi dans les équipements nécessaires à l’organisation de repas d’affaires, pour parier à la fois sur la clientèle individuelle que sur le corporate.

    J.A.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc