×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Où se baigner cet été

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5533 Le 12/06/2019 | Partager
    Un peu plus de 85% des sites de baignade ont satisfait aux normes
    Le palmarès 2019 est tombé

    Un peu plus de 85% des sites de baignade en Europe contrôlés l'année dernière ont satisfait aux normes de qualité les plus strictes en matière de propreté de l'eau, soit une qualité d'eau excellente. C’est ce qui ressort du nouveau rapport de la Commission européenne et de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) publié en cette période estivale.

    La très grande majorité (95,4%) des 21.831 plages contrôlées répondaient aux exigences minimales de qualité fixées par la réglementation européenne. Le rapport incluait en outre 300 sites ciblés en Albanie et en Suisse. Le nombre de ceux qui sont conformes aux normes de qualité les plus strictes (qualité excellente) a légèrement augmenté, passant de 85% en 2017 à 85,1% l'an dernier.

    Le taux de ceux ayant obtenu la mention minimale suffisante a quant à lui baissé de 96% à 95,4% entre 2017 et 2018. A cette date, la qualité des eaux de 301 (soit 1,3%) des sites de baignade de l'Union, d'Albanie et de Suisse était considérée comme «insuffisante». Ce pourcentage est légèrement inférieur à celui de 2017 (1,4%).

    «Notre rapport confirme que les efforts déployés par les Etats membres au cours des 40 dernières années, principalement dans le traitement des eaux usées, ont porté leurs fruits», a tenu à préciser Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE. «Aujourd'hui, la plupart des Européens jouissent d'eaux de baignade d'excellente qualité. Toutefois, il ne s'agit là que de l'un des nombreux points, de la lutte contre la pollution par les plastiques à la protection de la vie marine, sur lesquels nous devons agir pour améliorer l'état des mers, des lacs et des cours d'eau», souligne-t-il.

    La mise en œuvre des dispositions de la directive de l'UE sur les eaux de baignade a contribué à améliorer leur qualité au cours des 40 dernières années. L'introduction, par la directive, d'une surveillance et d'une gestion efficaces, combinées aux investissements dans le traitement des eaux urbaines résiduaires, a permis de réduire le nombre de déchets municipaux et industriels non traités ou partiellement traités qui finissent dans l'eau.

    Autres conclusions

    plages_033.jpg

    Dans quatre pays, il a été constaté que 95% des sites de baignade au minimum présentaient une eau d'excellente qualité. Il s’agit de Chypre (99,1% de l'ensemble des sites), Malte (98,9%), Autriche (97,3%) et Grèce (97%).
    Toutes les plages déclarées à Chypre, en Grèce, en Lituanie, au Luxembourg, à Malte, en Roumanie et en Slovénie ont atteint une qualité au moins suffisante en 2018.
    Les trois pays dont le plus grand nombre de sites a obtenu la mention insuffisante pour la qualité de leurs eaux sont l'Italie (89 sites de baignade, soit 1,6 %), la France (54 sites, soit 1,6 %) et l'Espagne (50 sites, soit 2,2 %).
    Par rapport à 2017, le nombre de sites présentant une eau de baignade de qualité insuffisante en France a diminué (de 80 en 2017 à 54 en 2018). Tandis qu’ils ont augmenté en Italie (de 79 à 89) et en Espagne (de 38 à 50).

    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc