×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: L’effet TGV sur le tourisme

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5530 Le 04/06/2019 | Partager
    Le Bouraq vient de dépasser le million de voyageurs
    Les nationaux en hausse et le tourisme international en baisse
    Les statistiques continuent sur un trend haussier
    tanger_030.jpg

    La montée en charge de la LGV a permis de drainer un nombre plus important de visiteurs et de touristes nationaux (Ph. Adam)

    Tanger démarre bien l’année. Lors des trois premiers mois de 2019, la destination a réussi à maintenir sa croissance. Pour les arrivées, celles-ci ont atteint les 90.000 soit une augmentation de 10,1% par rapport à la même période de 2018.

    En matière de nuitées, véritable baromètre de l’impact économique touristique, elles ont été de 285.300, soit une croissance de 9,1%. Le gros de cette embellie est à mettre sur le compte du tourisme national. Les touristes locaux ont contribué pour 56,5% du total des nuitées, montrant leur capacité de réservoir tampon pour soutenir le secteur à Tanger lors des périodes creuses.

    Selon plusieurs opérateurs, il s’agit de l’effet direct de la montée en charge de la connexion ferroviaire à haute vitesse qui a permis de drainer un nombre plus important de visiteurs et de touristes nationaux. Le Bouraq, qui vient de dépasser le million de voyageurs, a permis de rendre le déplacement plus rapide et confortable pour les touristes non motorisés. La liaison est aussi attirante pour les voyageurs ne voulant pas prendre la route. Cerise sur le gâteau, la gare ferroviaire se trouve idéalement située en pleine baie de Tanger, le quartier touristique par excellence.

    Le tourisme international a pour sa part montré des signes d’essoufflement, fréquents en basse saison à Tanger. A l’exception de l’Italie et de la Hollande, le reste des pays a connu des baisses, de 4% pour l’Espagne, le premier marché à l’international pour la capitale du Détroit et de 8% pour la France. Selon les opérateurs la cause n’est autre que la réduction de l’activité des excursions à partir de l’Espagne.

    En effet, une bonne partie des touristes internationaux arrivent via des voyages d’excursions en empruntant le port de Tanger. Leur activité a connu un léger repli ces derniers mois. S’y ajoutent les doléances des autocaristes espagnols qui se plaignent des mineurs clandestins qui pullulent dans les environs du port de Tanger, une situation qui serait appelée à se normaliser avec le début de la haute saison.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc