×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF

    Par Nadia DREF | Edition N°:5522 Le 23/05/2019 | Partager
    Lancement des travaux de construction à l’automne
    800 MW de puissance, 7,57 milliards de DH à investir
    noor-midelt-i-022.jpg

    Le tarif obtenu pour Noor Midelt I reste compétitif. Il s’élève à 0,68 DH le kWh, en heure de pointe (Ph. Bziouat)

    Après une longue attente, Masen a finalement dévoilé les résultats de l’appel d’offres relatif au projet solaire Noor Midelt I. C’est le groupement mené par EDF Renouvelables (France) et composé de Masdar (Emirats arabes unis) et Green of Africa (Maroc) qui réalisera le projet. Une bataille gagnée face aux consortiums dirigés par Engie (ex-GDF) et le saoudien Acwa Power.

    Le marché porte sur la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance. Noor Midelt I est l’une des premières centrales hybrides (CSP-PV) annoncée mondialement. Cette technologie permettra d’améliorer le rendement du complexe mais aussi d’optimiser le prix du kilowattheure.

    Le tarif obtenu est de 0,68 DH le kWh en heure de pointe. Ce projet est déployé sous le schéma IPP (production indépendante d’électricité). «Il y aura, dans le monde, un avant/après Midelt, comme il y a eu un avant/après Ouarzazate», précise Mustapha Bakkoury, PDG de Masen, dans un communiqué.

    D’une puissance de 800 MW, la centrale nécessitera un investissement de près de 7,57 milliards de DH financés par plusieurs institutions dont la KfW, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement, la Commission  européenne, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement ou encore le Fonds des technologies propres.

    Le complexe Noor Midelt I est situé sur un plateau de la Haute Moulouya à environ 20 km au nord-est de la ville de Midelt. Le lancement des travaux est prévu cet automne 2019. Les premiers préparatifs sont quasiment bouclés dont les travaux relatifs aux infrastructures communes de la centrale.

    Une route de 40 km est déjà réalisée qui permettra d’accéder au complexe et au barrage Hassan II qui alimentera le site en eau. De même, 50 km de lignes électriques de moyenne tension ainsi qu’un ouvrage d’art pouvant supporter plus de 500 tonnes ont été achevés. D’autres infrastructures d’évacuation électrique, hydriques et télécoms sont en cours de développement. L’ensemble de ces travaux sont réalisés par des entreprises marocaines et ont permis de créer plus de 300 emplois.

    Le Maroc prévoit de produire la moitié de son électricité à partir d'énergie renouvelable d'ici 2030. A fin 2018, 1.215 MW étaient déjà en exploitation dans l'éolien et 1.770 MW dans l'hydraulique. Le solaire compte plus de 700 MW à Aïn Beni Mathar (20 MW), Noor Ouarzazate I (160 MW), Noor Ouarzazate II (200 MW), Noor Ouarzazate III (150 MW), Noor Ouarzazate IV (72 MW), Noor Laâyoune I (85 MW) et Noor Boujdour I (20 MW).

    N. D.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc