×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Attijari éduque les jeunes à l’entrepreneuriat

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5515 Le 14/05/2019 | Partager
    La 4e édition des community days en partenariat avec Injaz Al-Maghrib
    Un programme de sensibilisation délivré à 4720 collégiens basé sur le «learning by doing»
    Camp d’innovation, formation au numérique, aides à la détection de talents… Les nouveautés!
    awb_entrepreneuriatda_015.jpg

    Pas moins de 4720 collégiens ont pu bénéficier de la 4e édition des community days, organisée par la Fondation Attijariwafa bank et Injaz Al-Maghrib. Un programme ambitieux d’initiation à l’entrepreneuriat qui a été dispensé par près de 220 collaborateurs du groupe dans 13 villes du Maroc (Ph. F.A.B.)

    Eduquer des milliers de jeunes à l’entrepreneuriat et leur livrer des tuyaux pour réussir le lancement de leur startup. C’est le projet ambitieux que la Fondation Attijariwafa bank vient de concrétiser, en partenariat avec Injaz Al-Maghrib. Un programme délivré à travers tout le Maroc qui a permis de dispenser un enseignement riche et complet pour démarrer sa propre affaire en assurant ses arrières.

    Cette initiative ambitieuse - la 4e édition des community days «AWB-Injaz in day» - a mobilisé pas moins de 220 collaborateurs bénévoles du groupe bancaire au profit de près de 4720 collégiens. Au total, 13 villes ont été desservies parmi lesquelles Casablanca, Marrakech, Fès, Meknès, Agadir, Inezgane ou encore Kénitra.

    Les participants ont pu être préparés comme il se doit à devenir de futurs entrepreneurs chevronnés via le concept d’apprentissage par l’action - appelé learning by doing – qui dépasse la théorie et laisse davantage de place à la pratique.

    Ainsi, l’atelier «It’s My Business», tout d’abord, avait pour but de présenter les qualités et les caractéristiques essentielles d’un jeune startupper et de détecter le potentiel de chacun dans ce domaine au moyen d’exemples concrets et d’exercices sur soi.  Le programme «Innovation Camp», quant à lui, a permis de délivrer aux apprenants des méthodes de créativité pour apprendre à cibler de façon originale et recherchée les besoins d’une entreprise.

    Le projet incluait également «Maharates Min Google», un programme de formation aux compétences numériques, ainsi que l’Entrepreneurship Masterclass qui a sensibilisé les collégiens à la protection et à la préservation de l’environnement.

    Au final, les quelques milliers de jeunes se sont vu remettre un certificat de participation par Injaz Al-Maghrib. Un dernier atelier qui a reposé en grande partie sur la récente accréditation du Fonds Vert pour le climat des Nations Unies décrochée par le groupe bancaire en février dernier.

    Une démarche qui visait avant tout à encourager l’entrepreneuriat chez les jeunes, qui se rabattent trop souvent sur le salariat par peur de l’échec. Un créneau qui demeure pourtant essentiel pour renouveler l’économie du Royaume et dénicher de nouvelles niches des plus stratégiques pour le pays.

    Karim AGOUMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc