×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    L’Association Fès-Saïss à la rescousse des malades de la région

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5514 Le 13/05/2019 | Partager
    Des chargements médicaux pour une valeur de 5 millions de DH
    Une opération menée en partenariat avec l’ONG Beni Achir basée aux Etats-Unis

    Bonne nouvelle pour les malades indigents de la région Fès-Meknès. Ils peuvent désormais profiter gracieusement de matériels médicaux, d’une valeur de quelque 5 millions de DH. Remis par l’Association Fès-Saïss et l’association Beni Achir basée aux Etats-Unis, ces chargements iront à des personnes malades nécessiteuses.

    «Ils seront répartis sur les délégations des 9 provinces de la région», rassure El Mehdi El Belloti, directeur régional de la santé (Fès-Meknès). Devant les membres de l’Association Fès-Saïss et la Fondation Beni Achir, ce dernier a précisé que «le gros du matériel ira aux zones rurales». Le reste servira aux opérations chirurgicales, des malades amputés, enfants et personnes âgées en carence.

    Des médicaments pour 5 millions de DH

     «Cela fait 34 ans que l’Association Fès-Saïss contribue au rayonnement socioéconomique et au développement humain de la capitale spirituelle, ainsi que de ses provinces avoisinantes», rappelle Hassan Slighoua, président de l’ONG (Bureau de Fès). Et d’ajouter: «rien que pour les 5 dernières années, l’Association a soutenu plus de 530 opérations de cataracte, des dizaines d’actions de distribution de lunettes de vue, ainsi que des caravanes médicales bénéficiant à plus de 1.770 individus».

    Reconnue d’utilité publique et «messager de la paix», l’ONG initie plusieurs manifestations culturelles, caritatives et économiques. Aujourd’hui, Fès-Saïss compte des centaines de membres actifs dans les villes de Fès, Rabat, Casablanca et Tanger. Ils organisent des opérations ponctuelles à caractère social, éducatif et culturel. La dernière en date est celle initiée, le 3 mai, au niveau de la direction régionale de la Santé. 

    Pour Al Aziz Eddebbarh, président de l’Association Beni Achir, «des actions similaires ont été menées en faveur des centres hospitaliers de Beni Mellal et Moulay Yacoub». Imam aux USA, Eddebbarh est un ancien chercheur en nucléaire. Après sa retraite en 2013, l’homme s’est consacré à la diffusion d’un Islam tolérant, ouvert et de paix. Son ONG est autofinancée grâce à des «Waqfs», dédiés au financement d’actions caritatives.

    Avec l’Association Fès-Saïss, il compte initier d’autres opérations en faveur des familles nécessiteuses. Notons que celle visant la délégation régionale de la Santé de Fès-Meknès est estimée à 480.000 dollars (5 millions de DH). De son côté, l’Association Fès-Saïss prépare un riche programme dans le but de booster l’activité socioculturelle de la ville.

    La démarche préconisée est de mettre en œuvre des projets ficelés, budgétisés et à fort impact social. «Nous organiserons le 1er salon du livre africain en novembre prochain. L’événement célèbrera le Sénégal comme pays hôte», conclut Slighoua.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc