×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Enquête L’Economiste-Sunergia: Tous malades du portable

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5513 Le 10/05/2019 | Partager
    67% des sondés n’arrivent pas à passer moins de 4 h sans
    Toutes les catégories de la population concernées
    marocain_portables_013.jpg

    Seules 33% des personnes sondées affirment pouvoir se séparer du portable pendant une demi-journée

    «Pendant ces 3 derniers jours, avez-vous passé au moins 4h sans utiliser votre téléphone portable». La question posée à un échantillon représentatif d’un millier de personnes dans le cadre de l’enquête L’Economiste-Sunergia révèle bien des surprises. Il s’agit d’une nouvelle série My Market Insights, vague entrepreneurs dans le cadre d’un concours organisé par Sunergia. 

    La majorité des personnes sondées a du mal à se séparer de son téléphone… nous sommes presque dans du «jamais sans mon portable». Cela renseigne surtout sur les nouvelles formes de mobilité que celles limitées à la mobilité physique.

    Dans sa démarche, Sunergia a pris en compte le délai de 3 jours pour disposer de marge et éviter les événements exceptionnels qui pourraient être mis en avant par les personnes sondées (tels que la maladie). Le choix de quatre heures n’est pas non plus fortuit, il correspond à une demi-journée.

    Les résultats révèlent que seuls 33% des Marocains ont passé au moins 4 heures sans utiliser leur téléphone portable. Les autres, soit plus de 6 personnes sur 10, y sont restés accrochés. L’enquête publiée en 2018 par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications sur les «usages des TIC dans les ménages et par les individus», indique que le taux d’équipement en portable a atteint 93,4% en 2017 et pour de nombreuses strates, un niveau de saturation. Le marché du mobile est arrivé à maturité.

    Par tranche d’âge, les résultats ne diffèrent pas beaucoup. En tout cas, le taux des accros au téléphone portable dépasse les 60%. Il est de 61% chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans. Le téléphone portable est devenu source de problème avec les parents, il perturbe la relation parent/enfant. Le plus souvent, les parents  recadrent les jeunes sur l’utilisation du téléphone, en l’interdisant en particulier au moment des devoirs.

    portable_013.jpg

    Toutes les tranches d’âge comptent des proportions importantes d’accros au téléphone

    Le taux passe à 66% auprès de la tranche d’âge de 25-34 ans et de 70% auprès des 35-44 ans. Il s’agit plus ou moins de générations nées avec le téléphone mobile. Elles ont grandi  avec ce facilitateur de communication et se le sont approprié.

    Les tranches d’âge allant de 45 à 54 ans et de 55 à 64 ans comptent respectivement 69 et 68% de personnes qui n’arrivent pas à rester sans portable pendant une demi-journée.  Les plus âgés, 65 ans et plus, comptent 63% de dépendants au téléphone. Cet outil de communication qui a envahi l’univers quotidien des Marocains est associé à des dangers pour la santé. 

    D’abord les risques physiques liés à une utilisation en particulier au volant. Ensuite les risques liés aux radiations électromagnétiques émises. L’Organisation internationale de recherche contre le cancer de l’OMS qualifie le rayonnement des téléphones portables de «potentiellement cancérogène».

    Ceci étant, dans le milieu rural tout comme dans l’urbain, les personnes sondées ont du mal à se séparer de leur portable pendant une demi-journée. Là aussi les taux sont élevés: 67% dans les deux milieux. Pareil dans les zones Sud, Centre ou Nord, Est. Par catégorie socioprofessionnelle, 68% des classes A, B et C sont accros. La proportion baisse de 4 points pour les catégories D et E, s’établissant à 64%.

    Fiche technique

    L’enquête L’Economiste-Sunergia Etudes, qui rentre dans le cadre du concours My Market Insights du groupe Sunergia, a été réalisée par téléphone du 18 février au 7 mars 2019.  Sur 8.404 personnes contactées, 1.000 répondants sont enregistrés. Le profil des sondés est fidèle à la structure de la population marocaine recensée en 2014 par le Haut-Commissariat au plan:  49% sont des hommes et 51% des femmes. Les sondés comptent 78% de citadins et 21% de ruraux. Toutes les grandes régions y sont pratiquement représentées: Nord/Est (30%), Centre (41%) et Sud (29%).  Les 15 et 34 ans représentent 47% de l’échantillon,  34% pour les  35 et 54 ans et 19% pour les 55 ans et plus.

    Khadija MASMOUDI

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc