×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Repenser les villes en fonction des besoins des minorités

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5510 Le 07/05/2019 | Partager
    Un projet citoyen de la fondation Phosboucraâ lancé dans les écoles
    Objectif: améliorer la planification urbaine

    Donner aux femmes, aux enfants et aux personnes à mobilité réduite l’opportunité de repenser la ville en fonction de leurs besoins. C’est le concept inédit du programme «Dessine-moi une ville» qui vient d’être lancé à Laâyoune par la fondation Phosboucraâ. Un moyen original de réduire l’inclusion sociale de ces populations en milieu urbain.

    Le programme donnera ainsi l’occasion à un échantillon bien ciblé d’exprimer leurs besoins et leurs attentes liés à la mobilité, aux espaces verts ou encore aux espaces publics. Leurs points de vue seront virtuellement «conservés» via une application mobile sur tablette à travers laquelle ils auront l’occasion d’améliorer des espaces urbains capturés en photo au moyen d’une bibliothèque d’images mise à leur disposition. Le projet n’a pas non plus oublié les adeptes de l’ancienne école, proposant aussi du collage analogique sur papier.

    Concrètement, le projet comprenait dans un premier temps la tenue d’ateliers au sein de plusieurs écoles, collèges et lycées de la province ainsi qu’au Laâyoune Learning Center. D’autres ateliers en intérieur seront organisés par la suite dans des maisons de jeunes et des foyers féminins. Mais pas seulement.

    Au programme également, des ateliers en extérieur prenant la forme de tentes installées dans les espaces publiques de Laâyoune et destinés avant tout aux femmes et aux enfants. Objectif: élargir et diversifier l’échantillonnage. Enfin, des animateurs équipés de tablettes seront déployés partout dans la région.

    A l’issue de ces ateliers est prévue une conférence internationale de restitution. Une phase finale – initiative d’ONU-Habitat – qui permettra cette fois à un parterre d’une quarantaine de chercheurs et de décideurs urbains d’échanger ensemble pour améliorer la planification urbaine actuelle.

    K.A.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc