×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Emploi des jeunes: La BAD confirme son engagement

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5503 Le 25/04/2019 | Partager
    Souk-At-tanmia, un nouveau programme pilote lancé depuis Guelmim
    Une dizaine de projets seront soutenus dans la première phase
    Recyclage des déchets, production des biofertilisants, villes intelligentes, agriculture… les domaines ciblés

    La Banque africaine de développement (BAD) confirme son engagement pour la promotion de l’entrepreneuriat et l’auto-emploi au profit des jeunes Marocains. Elle vient de lancer, à cet effet, un nouveau programme, Souk At-tanmia, avec le soutien de la coopération danoise. Le coup d’envoi a été donné à partir de la région du Guelmim, choisie comme une zone pilote pour le déploiement de cette initiative au Maroc. «Cette opération est menée avec l’appui et le financement de nos partenaires pour aider les jeunes, femmes, associations, coopératives et micro-entrepreneurs à donner vie à leurs idées», a rappelé Mohamed El Azizi, DG de la BAD pour la région de l’Afrique du Nord. «Ce programme aide les jeunes à relever les défis pour créer leur entreprise», a ajouté de sa part Nikolaj Harris, ambassadeur du Danemark au Maroc. «Cette initiative va contribuer à la promotion de l’emploi au niveau de cette région qui connaît un taux de chômage très élevé», signale Mbarka Bouaida, secrétaire d’Etat, chargée de la Pêche maritime.
    Le responsable de la BAD rappelle que ce programme a été lancé en Tunisie depuis 2012 enregistrant des résultats encourageants, avec un faible taux d’échec. Une performance en comparaison avec ce qui se passe pour le développement des startups, grâce à l'approche innovante du programme, indiquent les promoteurs de cette initiative. 
    Avec un mécanisme combinant l’accès au financement et un accompagnement ciblé, l’initiative Souk At-tanmia, financée par le programme de partenariat dano-arabe (DAPP), représente un soutien à l’entrepreneuriat et à la création d’entreprises, est-il expliqué. 
    La spécificité de Souk At-tanmia tient au fait que le programme inclut, pour plus d’efficacité et de synergies, la mise en place d’une plateforme nationale de coordination de l’écosystème entrepreneurial, ajoutent les responsables de la BAD. 
    En plus de la coopération danoise, ce programme est également mené avec un autre partenaire, à savoir la Fondation régionale de l’entrepreneuriat et l’entreprise (FREE). Cette dernière a engagé un processus de prospection et de sélection de porteurs de projets dans la région de Guelmim Oued Noun. A ce titre, la FREE a procédé à la sensibilisation de plus de 3.000 jeunes autour de l’entrepreneuriat et l’auto-emploi avec la pré-sélection dans une première phase de 300 idées de projets. Par la suite, la pré sélection de 45 projets participants dans une seconde phase et la sélection de 20 projets retenus pour la phase finale qui avait lieu lors de la rencontre de Guelmim. Parmi ces derniers, une dizaine de projets ont été choisis pour cette phase de déploiement de ce programme au Maroc. Ils visent la création d’entreprises dans diverses activités: recyclage des déchets, production des biofertilisants, agriculture, villes intelligentes…

    Bilan d’une coopération

    La BAD est présente depuis 1970 au Maroc. Le tout premier projet qu’il a financé dans le Royaume, en 1978, porte sur le secteur de l’eau potable et de l’assainissement. Entre 1978 et fin 2018, ce sont plus de 160 opérations dans différents secteurs qui ont été approuvées par la Banque, pour un total de plus de 10 milliards de dollars.  


    souk_atanmia_5503.jpg
    Pour Jaafor Kilani Leïla, chef du projet Souk-At-tanmia à la BAD, le mécanisme proposé par ce programme est appelé à conforter la viabilité de l’entreprise au-delà des cinq premières années d’existence (Ph. NEA)

    Ce que propose le programme Souk At-tanmia

    - L’Economiste: Comment le programme Souk At-tanmia s’est-il déployé en Tunisie?
    - Jaafor Kilani Leïla: Ce programme a été déployé en premier lieu en Tunisie depuis 2012, ce qui a permis d’accompagner une centaine de porteurs de projets. En 2018, on s’est aperçu que plus de 90% des entreprises créées sont encore opérationnelles. Dans le cadre de ce programme, on a accompagné les porteurs de projets pendant 5 ans depuis la création jusqu’à l’accès au marché, en les aidant à participer à des évènements nationaux et internationaux. 

    - Quels sont les avantages de ce programme par rapport à d'autres?
    - Après l'expérience réussie de la Tunisie, ce programme sera déployé au Maroc en tenant en compte de ses spécificités. Lorsqu'un porteur de projet est sélectionné, on lui porte un coaching personnalisé dans une période post-création jusqu’à ce que son entreprise prend son élan. En plus d’un encadrement personnalisé, le porteur de projet va également bénéficier d’un soutien financier, sous forme de don, qui représente 30% du coût du projet. Pour la réalisation de ce programme, un budget de plus de 50 millions de DH sera mobilisé pour une période de deux ans et demi.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc