×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le business des jeux de hasard, paris et loterie

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5498 Le 18/04/2019 | Partager
    Un marché de plus de 9 milliards de DH
    Les mises des joueurs brassent près de 850 millions de DH dans la loterie

    La Société de gestion de la loterie nationale (SGLN) vient de rendre publics les chiffres du marché des jeux en 2018. En effet, les mises des joueurs auront été de l’ordre de 849 millions de DH l’an dernier. Les gains représentent 60% du marché. Ils se sont élevés à 510 millions de DH (+23%) en 2018. Quant aux charges de fonctionnement et d’investissement, elles s’établissent à 32 millions de DH (soit 3,5% du marché).

    Le volet marketing et distribution absorbe à lui seul quelque 108,5 millions de DH (13% des recettes). Plus encore, la composante liée à la TVA et aux droits de timbre totalise près de 60 millions de DH (exactement 59 millions de DH, soit 7% du marché de la Loterie nationale).

    Une bonne partie de ce business est reversée sous forme de dons à la collectivité, mécénat ou encore le sponsoring. Un montant global qui s’élève à 140 millions de DH (plus de 16% du business). Pour rappel, la Loterie nationale commercialise une large gamme de jeux. Cela va de Keno au Loto en passant par Quatro, les courses virtuelles Sloog ou encore Pickn’Play.

    Globalement, le marché marocain des jeux de hasard et des paris sportifs tourne autour d’un chiffre d’affaires de 9 milliards de DH. La part du lion revient aux courses de chevaux qui brassent 70% du marché (près de 700 millions de DH). Ils sont suivis par le business des paris sportifs (20%), soit près de 200 millions de DH. S’ensuit juste après la loterie (10%).

    L’exploitation de marché est assurée depuis janvier 2019 par le groupe italien Sisal (dont le siège est basé à Casablanca). Le nouvel entrant dispose depuis 4 mois d’une concession de 10 ans (2018-2028), suite à un appel d’offres décroché en 2018.  Pour la première année d’exercice, l’objectif du groupe italien est de réaliser un chiffre d’affaires de l’ordre de 900 millions de DH, contre un CA prévisionnel de 800 millions de DH  pour cette première année.

    A partir de 2020, la filiale marocaine compte monter à 1 milliard de DH uniquement sur la loterie. Ce qui passera par l’élargissement des gammes de jeux, le lancement de nouveaux produits «innovants» aussi bien dans les modalités du jeu que dans les options de gain avec un portfolio assez diversifié. Par ailleurs, la filiale marocaine de l’opérateur italien parie fort sur le TRJ (taux de retour des joueurs). Elle compte doubler ce taux  pour mieux rémunérer, voire récompenser les gagnants.

    En 10 ans, Sisal compte doubler les points de vente de façon à monter à 3.000 guichets. Côté joueurs, ils sont à la fois des femmes (qui optent généralement pour la discrétion) et des hommes. Le marché des jeux et des paris sportifs au Maroc cumule quelque 5 millions de joueurs. Bémol: certains jeux développent des addictions.

    D’autres, non. L’addiction est surtout liée à la fréquence du jeu.  Dans la loterie par exemple, il n’y a pas de phénomène d’addiction pour la seule raison que le gaming n’est pas fréquent ni régulier. Ensuite, le joueur a une chance sur 600 millions de gagner.

    Modèle mixte

    L’activité est gérée via un modèle mixte où intervient à la fois le public et le privé: trois ministères (Economie & Finances, Jeunesse & Sport ou encore l’Agriculture) en plus de la Loterie nationale (SGLN) pour l’activité loterie et La Marocaine des Jeux & des Sports (MDJS) pour les paris sportifs. Ce segment du marché est assuré par Intralot (opérateur grec). Mais il y a aussi la Sorec qui gère elle-même l’activité des courses de chevaux (Horse Betting).

    A.R.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc