×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Grand Prix de Marrakech: Carambolages et prouesses des pilotes pour ses 10 ans!

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5492 Le 10/04/2019 | Partager
    1re manche de la Coupe du monde touring car FIA
    Björk, Guerreri et Tarquini au classement FIA WTCR des pilotes
    Une course mouvementée pour le champion national, Mehdi Bennani
    grand-prix-de-marrakech-1-092.jpg

    Le Grand Prix de Marrakech, qui fêtait ses 10 ans ce week-end, offre toujours autant de frissons au public. Accidents, sorties de route, pannes… les courses n’ont pas toujours été de tout repos (Ph. Mokhtari)

    C’est en 2009 que la première manche du WTCR - FIA World Touring Car Cup présentée par Oscaro est organisée au Maroc. Le pays avait déjà accueilli la manche du championnat du monde FIA des voitures de tourisme. Le Grand Prix de Marrakech fêtait donc, ce week-end, ses 10 ans sur le circuit Moulay El Hassan.

    grand-prix-de-marrakech-092.jpg

    L’événement, qui marque le lancement de la tournée mondiale des 10 rendez-vous automobile de l’année, est devenu un incontournable. Des pilotes marocains comme Mehdi Bennani, le favori, étaient bien sûr de la fête. S’il a enchanté la foule lors des séances de dédicaces, le champion national n’a pas eu la vie facile sur la piste cette année. Il cumule 2 abandons lors des 2 premières courses, mais se rattrape pour la dernière manche en terminant 12e au volant de sa Golf GTI TCR, et en décrochant le meilleur chrono. Lors de la course 1, c’est l’Argentin Esteban Guerreri qui est sorti grand vainqueur dans sa Honda, suivi de Thed Björk et Nestor Girolami.

    grand-prix-de-marrakech-3-092.jpg

    Le Grand Prix de Marrakech offre toujours autant de frissons au public comme lors de cette interruption après la sortie de piste du Néerlandais Nick Catsburg dans la course 2. Si le pilote a su s’imposer dans le peloton de tête pendant les 10 premiers tours, son accident a profité à l’Italien Gabriele Tarquini, qui remporte la course. La course 3 n’a pas été non plus de tout repos. Le virage 7 a sonné la fin des hostilités pour le Français, Yann Ehrlacher, et le pilote portugais Tiago Monteiro.

    Autre Français dans le décor, Jean-Karl Vernay, qui heurte au 20e tour une pile de pneus en marche arrière. Si le pilote s’en sort indemne, sa RS 3 LMS du Leopard Racing Team Audi Sport n’a pas eu cette chance. Malgré ces carambolages, le champion du monde, Yvan Muller, rivalisait en tête avant de décrocher pour un problème mécanique.

    A ses trousses, ce sont donc les pilotes Björk, le Belge Frédéric Vervisch et le petit nouveau de cette édition, Mikel Azcona dans sa Cupra TCR de l'équipe PWR Racing, qui prennent, dans l’ordre, les 3 premières places.

    grand-prix-de-marrakech-4-092.jpg

    Le champion national, Mehdi Bennani, a enchanté la foule à l’occasion du Grand Prix. S’il cumule 2 abandons lors des 2 premières courses, il s’est rattrapé pour la dernière manche en terminant 12e au volant de sa Golf GTI TCR, et en décrochant le meilleur chrono (Ph. Mokhtari)

    Au classement FIA WTCR des pilotes, Björk prend la tête avec 61 points, devant  Guerreri (56 points) et Tarquini (49 points). Sur le podium des constructeurs, le Münnich Motorsport Honda prend les commandes avec 90 points, devant Cyan Racing Link&Co (78 points) et BRC Hyundai Squadra Corse (66 points). La prochaine étape du championnat se dispute sur le circuit automobile Hungaroring, en Hongrie, du 26 au 28 avril prochain.

    J.A.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc