×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Et un congrès de plus pour Marrakech!

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5492 Le 10/04/2019 | Partager
    La ville candidate pour le congrès mondial de gynécologie de la Figo
    L’événement mondial accueille jusqu'à 10.000 participants
    La décision sera prise en avril prochain à Londres
    congres-marrakech-092.jpg

    En attendant une grande infrastructure pour accueillir des événements d'envergure, on continue de monter et démonter des chapiteaux  avec des investissements colossaux perdus à la fin de chaque opération, comme dans le cas de la COP22 (Ph. L'Economiste)

    Marrakech a présenté sa candidature pour abriter le 24e Congrès mondial de gynécologie et obstétrique pour 2024. Cet événement est le plus grand congrès mondial sur la santé maternelle et infantile organisé par la Fédération internationale de gynécologie et obstétrique (FIGO), organisation à but non lucratif  fondée en 1954 et regroupant des associations et fédérations d’obstétriciens et gynécologues d’environ 130 pays.

    La ville ocre est devenue une marque reconnue et appréciée bien au-delà de ses frontières, grâce notamment à sa capacité éprouvée dans l’organisation d’événements internationaux à l’instar des Accords du GATT ou plus récemment de la COP22. La décision sera prise en avril prochain par le conseil central de la Figo à Londres après la visite de la commission d’inspection qui a organisé des repérages à Marrakech la semaine dernière.

    Certains membres de la Figo ont déjà annoncé que le Maroc a de solides arguments à faire valoir, en plus de sa stabilité devenue légendaire, son infrastructure réceptive fiable et l’expertise de ses organisateurs événementiels, indique Othman Chérif Alami, patron d’Atlas Voyages qui accompagne la Société royale marocaine de gynécologie et d’obstétrique (SRMGO) en tant que partenaire professionnel congress organisator. 

    «Nous travaillons sur la candidature marocaine depuis juin dernier», indique-t-il. Si la ville ocre remporte cette candidature, elle  confirmera son orientation pour abriter les grand-messes. En effet, pas moins de 10.000 spécialistes participent chaque année à cet événement de grande envergure.

    Pour le Docteur Houcine Maaouni, président  de la SRMGO,  si la candidature de Marrakech est retenue, le Maroc sera le premier pays arabe à accueillir les travaux du Congrès mondial de gynécologie et obstétrique. Ce n’est pas mission impossible, au regard de la stabilité du pays, des fondamentaux de tolérance du Royaume confortés récemment par la visite du Pape, etc.

    Autant d’atouts, à côté d’autres bien sûr, qui favorisent la candidature marocaine… Dans tous les cas, si la ville est choisie pour cet événement, cela devrait accélérer le chantier pour la construction d’un palais des congrès et un parc d’exposition qui manquent cruellement à la ville. Il y a plus de 6 ans qu’une infrastructure d’accueil adaptée aux grands événements internationaux (salons, foires, congrès, rencontres sportives internationales…) est en cours d’étude.

    Objectif: se positionner de manière plus agressive sur le segment du MICE, compléter l’offre actuelle pour le tourisme d’incentive et d’affaires à Marrakech. Et en attendant, à chaque grande manifestation organisée à Marrakech, des chapiteaux sont montés et démontés pour accueillir les évènements avec des millions de DH investis pour une structure éphémère.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc