×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Dalil Guendouz fait le pari de la 3D

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5490 Le 08/04/2019 | Partager
    Factory 3D: Le 1er centre structuré de prototypage au Maroc
    Industrie, santé, dentisterie, communication événementielle...
    Un nouvel argument fort de l’intégration locale
    dalil-guendouz-30d-090.jpg

    Des figurines en trois dimensions pour la communication événementielle et corporate.  La Factory 3D recourt à la solution The Bubble Shop (Ph. Bziouat)

    Impression 3D, conception et modélisation, numérisation scan, figurines en trois dimensions, prototypage... De la conception à l’impression, Factory 3D lance une palette de solutions à tous les niveaux de la chaîne numérique. L’entreprise a été fondée il y a 4 ans (en 2015) par Dalil Guendouz (ex-patron de l’ONDA) et Alain Ermenault.

    Aujourd’hui, la firme arrive à maturité et monte en régime suite à l’acquisition d’équipements de dernière génération. Factory 3D dispose du premier centre de prototypage au Maroc pour fabriquer des prototypes, des petites et moyennes séries, ou des gros volumes. L’entreprise a fait l’acquisition de 5 millions de DH d’équipements et imprimantes de dernière génération avec le recrutement de 5 ingénieurs et techniciens spécialisés.

    Le parc est constitué d’une quinzaine de machines de technologies différentes. Objectif: adresser plusieurs secteurs d’activité, notamment dans l’industrie, l’aéronautique, l’automobile, le design, le cinéma, l’architecture, l’urbanisme... «L’impression numérique permet de passer du virtuel à quelque chose de réel et vice versa (scan 3D et reverse engineering). Cette technologie met tous types de projets à la portée de tout le monde», explique le co-fondateur Alain Ermenault.

    Selon lui, l’acquisition d’une imprimante 3D va de 5.000 à plusieurs millions de dirhams. Et il n’y a de limites que celles de l’imagination. Factory 3D vient surtout accompagner les écosystèmes industriels tels que l’automobile ou l’aéronautique afin d’apporter des solutions sur mesure dans le prototypage de pièces détachées pour le compte de constructeurs et donneurs d’ordre de renom.

    «Notre centre de prototypage apporte une réelle valeur ajoutée en termes de qualité d’expertise avec des exigences de qualité, de délais, de coûts... Il représente un atout fort en ce sens qu’il vient renforcer l’intégration locale du tissu industriel», fait valoir Guendouz en sa qualité de gérant associé. Et d’ajouter: «Nous sommes au même niveau de standards que les prestataires étrangers».

    Les domaines d’intervention sont multiples: cela va de l’industrie à l’architecture en passant par la médecine (traumatologie: prothèses et attelles sur mesure) ou encore la dentisterie (reliefs de dents via scan et envoi de modèles sur imprimante). La matière première est constituée à base de résine, de filaments techniques, de poudres, ... Après modélisation, «il faut 3 à 4 heures pour produire une pièce», explique Dalil Guendouz.

    alain_ermenault_090.jpg

    Alain Ermenault, co-fondateur: «Le parc du 1er centre de prototypage du Maroc (Factory 3D) a fait l’acquisition d’une quinzaine de machines de dernière génération» (Ph. Bziouat)

    La force de frappe de Factory 3D réside aussi dans l’événementiel, la communication et le divertissement. En effet, l’entreprise se lance dans la  production de figurines en couleur imprimées en trois dimensions. Une activité qui vient enrichir la communication corporate, les événements d’entreprises (conventions collectives, conférences, colloques, cadeaux professionnels, foires et salons...) ou encore les sites touristiques.

    «Il s’agit là d’un concept original qui repose sur la solution “The Bubble Shop”. A la base d’un scanner mobile que l’on déplace dans les événements, nous scannons des personnes et déclinons des figurines personnalisées à l’identique», explique Dalil Guendouz.

    Et d’ajouter: «Il y a aussi la possibilité de créer des designs spécifiques permettant d’associer un accessoire, un logo ou une marque à des personnages». Le management précise que le client peut configurer sa figurine comme il le souhaite (corps, tenue, coupe, couleur de cheveux, accessoires...) tout comme il peut en créer des spécifiques. Cette prestation est une exclusivité de Factory 3D au Maroc, tient à préciser le management.

    Le prix d’une figurine coûte entre 200 et 500 DH. Cela dépend de la taille et de la complexité. L’entreprise offre également des prestations de maquettes de bateaux, de voitures, de bâtiments, d’objets de communication, de pièces de décor pour le cinéma ou encore la modélisation de statues.

    Amin RBOUB

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc