×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5489 Le 05/04/2019 | Partager
    • Un pistolet volé lors d’un salon d’armement 

    Un pistolet a été volé mardi dans un stand du salon de la défense et de la sécurité à Rio de Janeiro, au moment où le vice-président du Brésil et plusieurs ministres se trouvaient sur place, ont annoncé les organisateurs. «Un pistolet qui n’était pas en état de fonctionnement a été dérobé dans un stand du salon LAAD Defence & Security peu avant l’ouverture de l’exposition», ont indiqué les organisateurs de ce salon dans un communiqué. Les armes exposées, accrochées au stand par un fil d’acier, sont présentées sans certaines pièces essentielles à leur fonctionnement et ne sont pas chargées, ont précisé les organisateurs, cités par le site G1. Ce salon, où l’on trouve aussi bien des pistolets que des fusils d’assaut, des gilets pare-balles, des treillis, des drones ou des véhicules blindés, se déroule du 2 au 5 avril au Riocentro, un des plus grands centres d’expositions d’Amérique latine, à l’ouest de Rio. C’est dans ce même lieu que la médaille Fields de Caucher Birkar, Kurde iranien réfugié au Royaume-Uni, avait été dérobée, en août dernier. Il l’avait laissée dans une pochette, qui a disparu après un bref moment d’inattention.

    • Deux pensions alimentaires au même enfant

    Deux jumeaux brésiliens habitués à se faire passer l’un pour l’autre se sont retrouvés dos à dos: un juge les a condamnés à payer une pension alimentaire pour le même enfant, qu’aucun des deux ne veut reconnaître. L’histoire est si cocasse qu’elle pourrait s’apparenter à une blague de 1er avril, mais la sentence émise lundi par le tribunal de Goias (centre-ouest) est bien réelle. 
    «Le juge Filipe Luiz Peruca a déterminé que les deux (jumeaux) soient inclus dans l’acte de naissance et qu’ils paient chacun une pension alimentaire équivalente à 30% du salaire minimum», peut-on lire dans un communiqué publié sur le site du tribunal. Le salaire minimum s’élevant à 998 réais (230 euros), chaque jumeau devra s’acquitter d’une pension mensuelle de 299,4 réais (environ 69 euros). Une maigre compensation pour l’enfant, fruit d’une brève relation de la mère avec un des deux jumeaux. Cette dernière n’a pas pu élucider le mystère de la paternité de sa fille, chacun d’entre eux rejetant sur l’autre la responsabilité. 

    Millionnaires à la dernière minute!

    Un couple du Québec a remporté un million de dollars à la loterie en retrouvant un billet gagnant oublié depuis plusieurs mois dans un livre, a annoncé mercredi la société publique Loto-Québec. Nicole Pedneault et Roger Larocque n’ont découvert que le week-end dernier qu’ils possédaient un ticket gagnant d’un tirage qui avait eu lieu le 5 avril 2018. C’est en cherchant un livre sur le Japon pour le remettre à son petit-fils, qui préparait un exposé sur ce pays, que Mme Pedneault a remarqué que quelque chose était glissé à l’intérieur. C’était le billet de loterie à 100 dollars que le couple s’était offert pour la Saint-Valentin en 2018. «Si mon petit-fils ne m’avait pas demandé de lui prêter des objets pour son exposé, je n’aurais jamais retrouvé le billet à temps», a expliqué Mme Pedneault. «La première chose que j’ai faite en découvrant le billet dans le livre, c’est d’aller voir la date limite pour réclamer un lot sur le site de Loto-Québec», a-t-elle dit. Le billet était encore valide mais plus pour longtemps: seulement jusqu’à vendredi.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc