×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Courrier des Lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:5488 Le 04/04/2019 | Partager

    Transport: 350 bus passent à la trappe!

    bus_5488.jpg
     

    La commande de 350 nouveaux bus – qui devaient remplacer le parc déglingué de M’dina Bus – vient d’être annulée.  Une nouvelle qui n’a pas été bien accueillie par nos lecteurs… (cf. notre édition du 28/03/2019)   

    rik_courrier_5488.jpg
     

    Mauvaise nouvelle!
    C’est une bien mauvaise nouvelle… Les Casablancais ne méritent-ils pas mieux que le parc actuel de M’dina Bus qui se trouve en piteux état? Les usagers des transports en commun ne doivent pas se sentir en sécurité lorsqu’ils empruntent les bus de la société précitée… Sans parler des dégâts collatéraux causés à l’environnement.
    Veilleur 
    A quand le métro?
    Les Casablancais auraient mérité depuis belle lurette le métro souterrain et le tramway. D’autant plus qu’il s’agit ni plus ni moins de la capitale économique du pays!
    Med Drimo  

    Horaire continu
    Du grand n’importe quoi!

    L’horaire continu au Maroc, c’est du grand n’importe quoi! Les Marocains - surtout dans les administrations publiques - confondent largement pause et travail tout en oubliant pourquoi ils sont payés! Ils semblent vouloir le beurre et l’argent du beurre… Les fonctionnaires veulent travailler moins et sortir plus tôt tout en prenant le temps d’aller déjeuner à leur guise. Des pauses pouvant dépasser deux heures continues, les vendredis notamment, sous prétexte de prière! Pour masquer leurs manigances, ils n’hésitent d’ailleurs pas à se couvrir les uns les autres mais aussi à prétendre qu’ils n’ont pas encore pris leur pause pour gratter quelques minutes supplémentaires. Et les exemples sont nombreux… 
    Aux administrations des impôts à Casablanca, le personnel ne commence à arriver qu’à 9 heures du matin alors que les clients attendent depuis 8 heures et demie. Un scénario qui se reproduit également l’après-midi. Ainsi, à 15h30, bon nombre d’employés ont déjà terminé leur journée… Et que dire des administrations travaillant avec des enfants? 
    Les instituteurs abusent de leur temps de pause et leurs superviseurs ne réagissent pas d’un iota! Ce qui représente des heures d’enseignement perdues pour les concernés! N’oublions pas enfin que, pendant ce temps, les citoyens sont perdants et ne peuvent compter que sur une poignée d’employés un peu plus «disciplinés» que leurs collègues. Pour une personne qui travaille, c’est bien pire. Celle-ci doit prévoir au moins une fourchette de deux heures pour un simple aller-retour à l’administration… Il faut mettre le holà à ce type d’abus avant qu’il ne soit trop tard. Soit l’on revient à l’ancien système, et tant pis pour l’heure officiellement gagnée, soit on privatise les administrations.
    M. C.

    Et d’autres réactions 

    Recrutements canadiens au Maroc: Ne vous réjouissez pas trop vite! 
    Faites attention aux salaires proposés par ces entreprises québécoises. Ils sont bruts et non pas nets comme au Maroc. Du montant brut, il faut soustraire 40% du montant proposé. Vous devez également clarifier avec les recruteurs votre statut en matière d’assurance maladie. En effet, la première visite au sein d’un hôpital peut coûter jusqu’à 2. 000 dollars pour un étranger! 
    Mohammed 

    golf_5488.jpg
     

    Golf: D’autres filières plus prioritaires!
    N’importe quel pays peut avoir des terrains de golf. En revanche, la culture marocaine est unique et constitue un avantage compétitif de premier ordre! Malheureusement, nous sacrifions les musées et nos hommes d’affaires se lancent dans des secteurs que n’importe qui d’autre peut imiter.
    Omar Joundi

    Tyrannosaures 
    La société marocaine est pleine de tyrannosaures. Du pseudo-gardien de parking au serveur de café, en passant par le vigile qui surveille l’entrée de l’administration, l’ensemble de la société

    fb_5488.jpg
     

    marocaine fonctionne suivant des automatismes et des comportements vicieux et hostiles. La solution pour changer la donne? Améliorer les standards d’éducation existants et enseigner aux jeunes les notions de liberté, de libre arbitre ou encore de choix de conviction. En d’autres termes, leur inculquer les valeurs vertueuses du travail. En ce qui concerne les nouveaux partis politiques, ils ne représentent que de pâles figures des anciens… Seuls les noms, les couleurs et les têtes changent. En bref, c’est juste l’emballage qui change et le fond reste le même! 
    Hajji 

    tweet_5488.jpg
     

    Rabat: Toujours pas de site web! 
    À l’heure où la mairie et la wilaya de Rabat annoncent des projets de plusieurs centaines de millions de DH, comment se fait-il que cette ville ne dispose toujours pas d’un site internet digne de ce nom? Pourquoi perd-on un temps fou pour rechercher l’emplacement du siège de la commune puis s’y rendre pour avoir des informations finalement très basiques? On se croirait au Moyen-Age! Pourtant, plusieurs entreprises de la capitale possèdent un excellent site internet. Citons notamment  la société Rabat-Tramway ou encore l’Agence du Bouregreg. Précisons qu’un site internet ne coûtera même pas 1% du budget des projets en cours. Agrandir les routes, c’est bien. Eviter les déplacements inutiles, c’est encore mieux. Pour 2020, lancez un site en vous inspirant de ce qui est fait ailleurs. Faites de notre ville une vraie ville lumière! 
    M.B. 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc