×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Onhym: 45 projets miniers pour 2019

    Par Nadia DREF | Edition N°:5482 Le 27/03/2019 | Partager
    L’exploration est prévue dans des zones prometteuses du pays
    Uranium, cuivre, argent... les minerais ciblés

    L’exploration minière reste en deçà des potentialités et de la richesse du sol marocain. Alors que le phosphate représente 90% des extractions, le reste est composé des autres minerais. Pour rectifier le tir, l’Onhym vise à attirer davantage d’investisseurs nationaux et étrangers.

    Pour cette année, 45 projets de recherche minière sont dans les zones les plus prometteuses du pays, précise le management de l’Office. Les travaux programmés en partenariat avec le secteur privé couvrent 14 objectifs dont 4 pour les métaux précieux, 6 pour les métaux de base et 4 pour les roches et minéraux industriels.

    L’année écoulée a été marquée par la réalisation de travaux de recherche sur 49 dont 35 objectifs dont 10 pour les métaux précieux, 10 pour les métaux de base et l’uranium, 4 pour les roches et minéraux industriels, 8 pour la reconnaissance minière et 3 projets spéciaux (géothermie).

    Les travaux en partenariat ont, quant à eux, intéressé 14 objectifs dont 4 pour les métaux précieux, 6 pour les métaux de base et 4 pour les roches et minéraux industriels. L’exploration s’est poursuivie en 2018. Plusieurs faits majeurs ont été rappelés par l’Onhym.

    Pour les roches et minéraux industriels, 8 objectifs ont été fixés. Figure ainsi la cession du projet de magnésite de Boukek-Khemis (province de Chefchaouen) à la société espagnole Inversiones Monte Olimpo. Autre projet, l’exploration de la bentonite dans le secteur d’Ouled Mansour et Hajrat Ali dans la province de Nador, dans le cadre de la convention avec Tolsa.

    D’autres projets ont également été menés, notamment la compilation des données et études des sondages du gisement de potasse de Khémisset dans le cadre de la convention avec l’OCP ou encore la recherche des sables siliceux dans la région de Toulal dans la province de Meknès. S’y ajoutent la recherche des argiles dans la région de Jbel Kharrou dans la province de Rehamna ou encore des dolomies industrielles dans la dorsale calcaire du Rif occidental.

    Et enfin, la recherche des micas et béryls à Taznakht dans la province d’Ouarzazate, des sables siliceux à Ouazzane, des olivines dans le massif ultrabasique de Beni Bouizra et du lithium dans le bassin tertiaire de Missour.

    Concernant les métaux de base et l’uranium dans l’Oriental, il y a lieu de citer la réalisation de sondages carottés (1.500 m) du projet Tiouli Ouest (Zn, Pb). Des teneurs encourageantes jusqu’à 5% Zn ont été découvertes. Il s’agit également de la réalisation de sondages carottés (2.000 m) du projet Merija (Cu, Pb, Zn): teneurs jusqu’à 0,4% Pb, 0,4% Zn.

    Dans l’Anti-Atlas, il y a eu l’implantation des sondages carottés sur les cibles de Taadant et Tizoula dans l’Anti-Atlas occidental.  Des teneurs jusqu’à 1,4% de cuivre ont été relevées lors de la réalisation des ces sondages.

    Les travaux effectués ont également mis en évidence des niveaux minéralisés en cuivre à Tazekka dans l’Anti-Atlas occidental: jusqu’à 1,3% Cu , de structures minéralisées en plomb et argent à Akka: jusqu’à 10% Pb et 39 g/t Ag, précise l’Office. Au niveau de l’Anti-Atlas occidental, les découvertes sur le secteur de Tachila vont jusqu’à 59% Fe2O3.

    N.D.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc