×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Benatik courtise les Marocains de Belgique

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5478 Le 21/03/2019 | Partager
    Un Forum pour un partenariat novateur au service des compétences
    Près de 700.000 MRE vivent dans ce pays
    Bilan d’étape du programme de coopération 2016-2020
    benatik_078.jpg

    L’objectif est de mobiliser ces compétences pour qu’elles puissent participer aux chantiers de développement économique initiés au Maroc, souligne Abdelkrim Benatik (Ph. Bziouat)

    Après les MRE de France, d’Allemagne et du Canada, Abdelkrim Benatik se tourne vers ceux de la Belgique. Le format, déjà expérimenté, consiste à organiser un forum maroco-belge sur le thème du «partenariat  novateur au service des compétences marocaines de Belgique» ce vendredi à Rabat.

    L’objectif du ministre des MRE et des affaires de la migration est de mobiliser ces compétences pour qu’elles puissent participer au développement économique et social du Maroc. Il est convaincu de la nécessité d'amplifier leur apport aux différents chantiers lancés par le Souverain. Cela se fera également à travers la promotion des opportunités d’investissement.

    Dans ce même élan, il s’agit de renforcer le rapprochement entre les entreprises belgo-marocaines et le tissu productif dans les deux pays. L’idée est de mettre en place des synergies autour de projets innovants. «C’est comme cela que nous pouvons faire bénéficier le pays d’origine du savoir-faire des compétences marocaines de Belgique dans les domaines notamment scientifiques», a souligné le ministre.

    Si Abdelkrim Benatik milite pour préserver l’identité marocaine des jeunes générations de Marocains résidant en Belgique, il n’oublie pas de mettre en exergue le rôle de la diaspora dans le rayonnement de la culture marocaine à l’étranger. Tout cela consolide les liens des MRE avec leur pays d’origine.

    Surtout que la communauté marocaine installée en Belgique est estimée à près de 700.000 personnes. Elle se caractérise par un dynamisme et une implication dans la vie de société. Les terroristes de Schaerbeek, commune de Bruxelles, qui ont touché la France et la Belgique, se comptent sur les doigts.

    Sans le claironner, Abdelkrim Benatik veut, par cette opération, montrer que cette communauté comporte également des profils de scientifiques, d’opérateurs économiques, d’investisseurs,… qui créent de la richesse et des emplois.  Plusieurs d’entre eux nés sur les terres belges occupent la tête d’affiche. C’est le cas de Rachid Madrane, originaire de Berkane, ministre francophone de la Jeunesse, des maisons de justice, des sports et de la promotion de Bruxelles. D’autres, avec des trajectoires diverses, font également le déplacement à Rabat.

    Au cours de ce Forum, il sera aussi question de faire le bilan du programme de coopération maroco-belge d’appui à la gestion de la migration 2016-2020, mise en œuvre en partenariat avec l’Agence belge de développement «Enabel». L’une de deux composantes concerne le projet d’appui à la stratégie en faveur des MRE «Maghrib Belgium Impulse», réalisé en partenariat avec la CGEM.

    Ainsi, les Marocains de Belgique sont accompagnés individuellement pour développer leurs entreprises au Maroc. L’autre projet porte sur l’immigration et l’asile (Amuddu). Il vise à contribuer à l’intégration des migrants et une meilleure gestion des flux. L’idée est de permettre l’accès aux migrants et réfugiés aux dispositifs existants d’orientation, de formation professionnelle et d’accompagnement à l’auto-emploi.

    Par ailleurs, ces dernières années, le département de Abdelkrim Benatik a fait preuve d’une grande volonté de mobilisation des compétences marocaines de l'étranger, perçues comme des acteurs incontournables de la coopération économique et commerciale entre les deux rives de la Méditerranée. Ces compétences constituent également un levier essentiel pour l’encouragement de l'investissement, le transfert de l'expertise et du savoir-faire.

    Appui financier

    Le programme du Forum comporte un atelier destiné à présenter les opportunités d’investissement au Maroc et les outils de financement sur le marché. Ainsi, Hicham Serghini, DG de la Caisse centrale de Garantie, abordera le dispositif d’appui financier, «MDM invest». Un entrepreneur bénéficiaire du Fonds témoignera de son expérience. Il est vrai que ce mécanisme d’encouragement des investissements des MRE est très peu sollicité. Il consiste à financer conjointement avec les banques, les projets de création ou d’extension d’entreprises initiées par des MRE au Maroc. En pratique, il s’articule autour d’un apport en fonds propres, en devises, avec au moins 25% du montant du projet, d’une subvention de l’Etat de 10%, plafonnée à 5 millions de DH et d’un crédit bancaire, qui peut atteindre 65%. Les secteurs d’activités éligibles à ce mécanisme sont les services liés à l’industrie, l’éducation, l’hôtellerie et la santé.

    M.C

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc