×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5477 Le 20/03/2019 | Partager

    ■ Un président bloqué 4 heures dans un train en pleine campagne
    C’est l’instant insolite de la campagne du président sud-africain: Cyril Ramaphosa s’est retrouvé coincé lundi pendant plusieurs heures dans un train de banlieue, à la suite d’un incident ferroviaire près de Pretoria, ce qui lui a donné l’occasion d’expérimenter la mauvaise qualité des transports publics. Parti pour faire un trajet de quarante-cinq minutes, il a passé finalement quatre heures dans le train. «Le niveau de frustration» parmi les passagers «est assez élevé», a déclaré à la presse le président, qui a gardé son calme légendaire. «Je suis content d’être venu. J’ai pu voir par moi-même la réalité des gens», a-t-il ajouté, assis sur une banquette du train.
    En pleine campagne pour les législatives du 8 mai, le chef de l’Etat, vêtu d’une veste aux couleurs de son parti, le Congrès national africain (ANC), a promis de «prendre des mesures pour changer la situation». «Nous sommes très contents que le président ait fait l’expérience de la galère au quotidien de nos passagers», a réagi un haut responsable de l’Agence sud-africaine des chemins de fer (Prasa), Sipho Sithole, expliquant que le train avait accusé un retard après l’attaque à coups de pierres du conducteur d’un autre train. «Si nos trains ne sont pas à l’heure, c’est à cause des attaques continues perpétrées par des voyous contre nos infrastructures», a-t-il ajouté à la chaîne de télévision sud-africaine eNCA. Les Sud-Africains sont appelés à élire leurs députés le 8 mai.
    L’ANC, au pouvoir depuis la fin officielle du régime de l’apartheid en 1994, devrait conserver la majorité des sièges à l’assemblée nationale, selon plusieurs sondages, et Cyril Ramaphosa, qui tient son pouvoir des députés, devrait être réélu.

    ■ On ne garde pas un trop-perçu des impôts en Louisiane
    C’était presque trop beau pour près de 67.000 contribuables de Louisiane qui devront rendre un remboursement de leur impôt versé deux fois en raison d’une erreur informatique, selon les autorités locales. Au total, 66.780 personnes ont eu droit deux jours de suite, mardi et mercredi, au remboursement du trop-perçu de leur taxe sur les revenus prélevée à la source, précisaient samedi les services fiscaux de cet Etat du sud des Etats-Unis sur leur site internet.
    L’administration indique avoir remboursé au total plus de 26 millions de dollars avant de réaliser son erreur et de mettre en place une procédure de recouvrement. Le virement automatique supplémentaire, fait en majorité directement sur les comptes en banque ou sur les cartes de crédit des contribuables, a ainsi été annulé. Mais en attendant, «ne dépensez pas» l’argent versé à tort, a souligné le service des impôts, ajoutant que dans la cas contraire, les contribuables auront trente jours pour rembourser.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc