×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Spécial Auto

    Le Match 208 vs Clio 5

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5474 Le 15/03/2019 | Partager
    2018.jpg

    La nouvelle 208 est dynamique, sexy, attirante… Bref, les adjectifs évocateurs des visiteurs s’accumulent à Genève. La voiture est plus basse, plus large, plus séduisante que le précèdent modèle, dans ses proportions et dans ses détails. En ce sens, au devant, comme à l’arrière, le véhicule se montre sportives. Avec un coffre, à la fois rond et musclé, la 208 fait penser aux véhicules de luxe et des sportifs qui donnent du plaisir à la conduite. Elle a aussi du caractère grâce à ses détails de finition, et les griffes du lion à l’arrière dans les feux à LED. Idem pour le devant avec les feux de jour.    
    La nouvelle 208 est 3 centimètres plus basse, mais 9 centimètres plus longue que l’ancienne version. A telle enseigne qu’elle se rapproche de la 308. Ses largeurs d’ailes et l’ampleur de ses modèles de carrosserie lui confèrent une sensualité affirmée. Subtil équilibre entre tension et douceur. En revanche, son coffre est presque de la même taille que le précédent modèle, mais plus petit que celui de la Clio 5. Toutefois, son atout est relatif au seuil de chargement: plus bas donc plus pratique pour les usagers. Autre détail, le petit «e» sur la carrosserie qui signifie électrique. Ainsi, la nouvelle 208 sera proposée en version 100% électrique, en même temps que les moteurs essence et diesel. Le choix de la silhouette ne dicte pas l’usage. A noter que le design et l’habitacle seront les mêmes pour toutes les versions. A l’intérieur, on retrouve la signature Peugeot avec un volant petit avec les compteurs LCD avec effet 3D (à partir du milieu de gamme) sur le dessus.

    clio-5.jpg

    Chez Renault, on a fait le choix de faire évoluer le style de la nouvelle Clio 5 en douceur. Un conservatisme inhabituel dicté par Laurens van den Acker, patron du style Renault, qui n’a pas souhaité repartir d’une feuille blanche pour dessiner ce nouvel opus. A la manière d’une Golf, la Clio modernise ses acquis, pour créer une réelle filiation d’une génération à l’autre, au risque de décevoir un certain pan de la clientèle, habituée au changement. Ceci étant, la Clio est un best-seller (15 millions de véhicules vendus). Son habitabilité a gagné en qualité comme en équipements. Ainsi, des plastiques moussés et gainés font justement leur apparition. Sur le plan de la connectivité, et pour répondre à l’arrivée du i-Cockpit sur la nouvelle 208, la Clio met en avant son Smart Cockpit. Un système multimédia inédit, qui allie une dalle numérique paramètrable, en lieu et place des compteurs analogiques, à un écran tactile central géant de 9,3”. Il s’agit pour le moment du plus grand de la catégorie, et il n’est pas certain que la 208 en proposera autant, car la citadine de Renault hisse la barre très haut.
    Face au 208 full-électrique, la Clio opte elle pour une motorisation hybride. Les choix technologiques aux antipodes, retenus par le constructeur français. Renault fera probablement le choix le plus raisonnable, en adoptant un module hybride non rechargeable de 128 ch qui lui assurera un tarif attractif, proche de celui d’une citadine diesel.

    Y.S.A.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc