×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Qualité de vie: Casablanca et Rabat devancent Istanbul et Cairo…

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5473 Le 14/03/2019 | Partager
    Malgré leur rang, les villes marocaines offrent de meilleures conditions
    L’enquête internationale Mercer 2019 dévoilée

    Quelle qualité de vie peut-on avoir au Maroc? Sur un total de 231 pays, les villes Rabat et Casablanca sont classées respectivement 117e et 124e dans la 21e enquête internationale Mercer 2019 publiée le 13 mars 2019 à Paris.

    Celle-ci a passé au crible plusieurs conditions de vie locales: sociopolitique (stabilité politique, criminalité, respect de la loi, etc.), économique (contrôle des changes, services bancaires) et socioculturel (accessibilité et censure des médias, restrictions aux libertés individuelles)… Les deux villes conservent la même position que celle de 2018. A cette date, une autre étude avait montré que la sécurité, stress et transports figuraient en tête des préoccupations des salariés casablancais (cf. notre édition N° 5390 du12/11/2018).

    Dans le nouveau ranking, Rabat et Casablanca font mieux que la majorité de leurs consœurs de la région Mena. C’est le cas d’Amman (Jordanie), Kuwait City (Koweït), Manama (Bahreïn), Riyad (Arabie saoudite), Caire (Egypte), Beyrouth (Liban), Alger (Algérie), Tripoli (Libye), Damas (Syrie), Bagdad (Irak)… Pour le cas de Tunis (Tunisie), elle arrive au 114e rang.

    L’enquête présente les tendances clés 2019. Vienne, la capitale autrichienne conserve le meilleur niveau de qualité de vie au monde pour la dixième année consécutive. L’Europe de l’Ouest domine le classement relatif à la sécurité des personnes, en tête duquel se trouve Luxembourg. Paris et Lyon se maintiennent respectivement à la 39e et 40e place du classement sur la qualité de vie mais figurent à la 60e et 51e place de celui sur la sécurité des personnes.

    Déjà en proie à des tensions commerciales, le marché économique mondial doit également faire face à un durcissement des politiques monétaires et à un risque de volatilité accru. Combinées à une montée des courants populistes, ces tendances exercent une pression sur les opérations des entreprises internationales à l’étranger. C’est dans ce contexte que Mercer dévoile son enquête.

    Le constat est comme suit: «Si de nombreuses villes à travers le monde continuent d’offrir des environnements favorables et propices aux activités des entreprises, les meilleures d’entre elles ont fait de la qualité de vie une composante essentielle de leur attractivité, tant pour les entreprises que pour les talents mobiles».

    Les villes les plus sûres du Moyen-Orient

    Dubaï (74e) reste la ville à la qualité de vie la plus élevée du Moyen-Orient, suivie de près par Abu Dhabi (78e), tandis que Sanaa (229e) et Bagdad (231e) sont les moins bien classées de la région. L’ouverture de nouveaux équipements de loisir dans le cadre de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite a fait gagner une place à Riyad (164e), tandis que la baisse de la criminalité et l’absence d’incidents terroristes au cours des douze derniers moins ont fait gagner quatre places à Istanbul (130e). Les villes les plus sûres du Moyen-Orient sont Dubaï (73e) et Abu Dhabi (73e) tandis que Damas (231e) est celle la moins sûre du Moyen-Orient et du monde.

    Fatim-Zahra TOHRY

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc