×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Edition spéciale 8 Mars

    Hajria Amara: «Graines d'artistes, faites du théâtre une école de vie»

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5469 Le 08/03/2019 | Partager
    hajria_amara_069.jpg

     

    «Accordez un intérêt particulier et un accompagnement de qualité aux jeunes talents et jugez-les sur leurs capacités à s’améliorer et faire du théâtre une vraie école de vie». C’est l’appel du cœur lancé par Hajria Amara, au profit des artistes en herbe, qui n’arrivent pas à percer dans la profession de comédien et réussir leurs parcours artistiques.

    Cette figure de proue du septième art dans l’Oriental ne cesse d’insister, lors des multiples ateliers qu’elle anime, dans le cadre de la Fédération internationale du théâtre amateur, sur l’importance d’instaurer une réelle politique artistique pour combattre les pesanteurs qui bloquent la créativité. Le dernier atelier qu’elle a animé au Centre de détention d’Oujda avait pour but d’encourager les détenues, notamment les plus jeunes d’entre elles, à oser l’expérience artistique pour vaincre la dépendance à l’égard des drogues et des préjugés.  

    «Ériger la création artistique en levier de croissance économique est une alternative  pour atténuer les conséquences néfastes du chômage chez les femmes. Un défi qui passe par l’encouragement des jeunes filles à accéder aux métiers de l’art et à faire face aux stéréotypes», parle-t-elle au nom de celles qui croient en leur savoir-faire. 

    p_18_02.jpg

     

    Partant du constat que les femmes rencontrent des difficultés pour présider et gérer des troupes théâtrales ou autres associations culturelles,  l’Association Comedrama pour le théâtre et la culture, qu’elle préside, milite pour la parité dans la gestion des associations artistiques, culturelles et professionnelles.

    Tout en précisant qu’il est impératif d’encourager les filles à percer dans les domaines de leur choix. Il faut aussi rappeler qu’un tel défi ne peut aboutir que si les jeunes filles osent prendre des risques dans leurs choix de carrière. De leur côté, les différentes politiques sectorielles, en relation avec la parité dans les emplois, sont appelées à faire du domaine artistique un catalyseur de croissance et non le parent pauvre des choix gouvernementaux.

    Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc