×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5468 Le 07/03/2019 | Partager

    ■ Un labyrinthe de neige attire les touristes

    cari_cl_068.jpg

    Il a demandé un mois de travail à un couple d'agriculteurs de la province du Manitoba, au centre du Canada, et vient d'être homologué par le livre Guinness des Records: le plus grand labyrinthe de neige au monde mesure 2.789,11 m2. Situé au sud de la ville de Winnipeg, il est devenu une véritable attraction touristique. Jusqu'ici, Clint et Angie Masse, agriculteurs dans le petit village de Saint-Adolphe à proximité, s'étaient fait une spécialité des labyrinthes de maïs pendant l'été. «Nous avons décidé de fabriquer notre propre neige. Rien que ça, ça nous a pris deux à trois semaines. Ensuite, nous avons commencé à construire le labyrinthe et il a fallu 370 camions semi-remorques (chargés de neige) pour construire le labyrinthe», explique à l'AFP Clint Masse. Au final, la structure est composée de murs mesurant environ 1,80 m de haut. Au sol, la neige est tassée sur 50 cm afin d'éviter qu'elle ne fonde trop vite et que les visiteurs pataugent dans la gadoue. Grâce à cet ouvrage, qu'ils ont ouvert au public pour la première fois cet hiver, le couple a largement détrôné l'ancien record détenu par un labyrinthe situé dans le parc historique de Fort William (Ontario). Mais réaliser leur rêve avait un coût: 57.000 dollars canadiens (38.000 euros). «Fabriquer la neige coûte extrêmement cher», souligne M. Masse.

    ■ Ghosn sort de prison vêtu de grosse toile
    Cameramen et photographes étaient massés depuis le petit matin devant une prison de Tokyo, objectifs pointés pour saisir l'image du jour. Mais lorsque l'ex-PDG de Nissan et Renault est enfin sorti, il était presque méconnaissable, vêtu de grosse toile, coiffé d'une casquette et le visage masqué. Les choses ont commencé à frémir en milieu d'après-midi à la vue d'un chariot chargé de couvertures et valises poussé hors de la prison. Les déclics des appareils photo se sont déchaînés, les objectifs ont zoomé quand des hommes ont commencé à empiler ces bagages dans un monospace noir garé juste devant les portes vitrées de l'établissement pénitentiaire. S'agissait-il des effets personnels de M. Ghosn? Et lui, où était-il? Soudain une file d'hommes en uniforme et casquette sombre, portant tous des masques hygiéniques blancs comme tant de Japonais en hiver, sont sortis du bâtiment. Une telle équipée laissait présager que M. Ghosn émergerait juste après. Mais ce petit homme, coiffé d'une casquette bleu clair différente des autres et d'un ensemble de grosse toile plus foncé baré sur le haut de bandes réfléchissantes orange faisant penser à la tenue des ouvriers de voierie au Japon, qui était-ce? Se pouvait-il que ce soit Carlos Ghosn?

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc