×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Al Omrane affiche ses ambitions pour 2019

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5468 Le 07/03/2019 | Partager
    5,5 milliards d’investissements au cours de cette année
    Le groupe table sur un CA de 5,1 milliards de DH
    Mise en chantier de 28.000 unités et achèvement du même nombre de logements
    immobilier-al-omrane-068.jpg

    Badre Kanouni, président du directoire du groupe Al Omrane, a insisté sur l’importance de l’apurement du passif des titres fonciers, dont certains traînent depuis plus de 25 ans. A fin 2018, le nombre de titres créés a atteint 216.000  (Ph. Bziouat)

    Le groupe Al Omrane prévoit d’investir 5,5 milliards de DH, en légère hausse par rapport au montant mobilisé en 2018. C’est ce qu’a annoncé Badre Kanouni, président du directoire du groupe, lors de la conférence tenue au lendemain de la réunion du Conseil de surveillance.

    Le bras armé de l’Etat dans le secteur immobilier compte mettre en chantier 28.000 logements parallèlement à l’achèvement du même nombre d’unités. Le groupe table sur un chiffre d’affaires de 5,1 milliards de DH. En matière de contrats de vente, le niveau prévu s’élève à 19.000, en hausse par rapport à l’année précédente (17.669 contrats). Idem pour les titres fonciers, qui devront passer de 33.292 en 2018 à 34.000.

    Sur ce point, Kanouni a insisté sur les efforts menés pour apurer le passif des titres fonciers. Surtout que certains dossiers ont traîné près de 25 ans, à cause notamment de la multiplicité des intervenants dans ce domaine. Aujourd’hui, «les 2/3 des dossiers ont été résolus», a-t-il indiqué. Au total, 216.000 titres fonciers ont été créés à fin 2018, selon le management du groupe.

    En matière de restructuration et de mise à niveau urbaine, Al Omrane compte mettre en chantier 110.000 unités et achever 100.000 autres. L’année dernière, ces opérations ont profité à 124.000 familles pour les achèvements et 110.500 familles pour les mises en chantier.

    Le plan d’action 2019 concerne également les aspects de gouvernance. Lors de la réunion du Conseil de surveillance, Abdelahad El Fassi, ministre de tutelle, a insisté sur l’importance de «renforcer l’action commune entre le groupe et le reste des partenaires dans le cadre d’une approche globale, garantissant une meilleure convergence et une plus grande synergie».

    Sur ce point, Kanouni a mis l’accent sur le contrat-programme entre l’Etat et le groupe, «qui vise à faciliter la réalisation des programmes publics pris en charge par Al Omrane. Il sera le cadre de référence pour l’évaluation de la mise en œuvre des engagements et du niveau des performances».

    Le président du directoire d’Al Omrane est également revenu sur d’autres aspects du bilan 2018. Il s’agit notamment de la sortie du groupe sur le marché financier, en misant sur les green & social bonds. L’opération de levée obligataire portait sur 1 milliard de DH, ayant été souscrite plus de 8,2 fois.

    M.A.M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc