×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Escalade school: Des solutions pour le déficit d'attention

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5466 Le 05/03/2019 | Partager
    Décrochage scolaire, violence, marginalisation… Un trouble neurologique aux retombées fatales
    Oubli, bougeotte, désorganisation… les symptômes pour le repérer
    Formation des professeurs, modules spécifiques, classes adaptées… un programme bientôt présenté au ministère
    laila_lekfy_066.jpg

    Pour faciliter le quotidien des enfants atteints par le TDAH, la fondatrice d’Escalade school et psychopédagogue Laila Lekfy proposera d’ici trois mois au ministère de l’Education un projet ouvert à la fois aux écoles publiques et privées. Ce dernier inclura notamment des formations destinées aux enseignants, des modules adaptés ainsi que des classes spécialisées (Ph. ES)

    Sensibiliser parents et professeurs sur les répercussions délicates du trouble et déficit de l’attention de l’enfant (TDAH) et proposer des solutions concrètes pour améliorer le quotidien des enfants atteints. C’est dans cette optique que l’Escalade School vient d’organiser une conférence intéressante sur le sujet au sein de ses locaux.

    Une maladie pas toujours connue de tous, pouvant entraîner l’échec scolaire et contre laquelle la fondatrice de l’établissement et psychopédagogue Laila Lekfy proposera d’ici quelques semaines un programme d’action complet au ministère de l’Education.

    Le TDAH consiste plus exactement en un trouble neurologique, causé par un déficit ou un manque de dopamine chez l’enfant. Un neurotransmetteur capital pour le système nerveux et qui influe directement sur le comportement de l’individu. «De 3 à 5% des enfants sont concernés», explique la spécialiste.

    Côté symptômes, un enfant atteint se montre tout d’abord particulièrement agité et éprouve de grandes difficultés à se concentrer. «Les jeunes touchés par cette maladie remuent souvent les pieds en classe et se lèvent fréquemment de leur chaise. En somme, ils ont la bougeotte!», explique ainsi la psychopédagogue. Autre signe qui ne trompe pas, les oublis fréquents.

    «Les élèves atteints se mettent à perdre leurs objets et se montrent particulièrement distraits dans leur travail», précise l’experte. Enfin, les élèves touchés n’écoutent pas toujours leurs enseignants et sont excessivement bavards avec leurs camarades.

    Des symptômes qu’il faut repérer de préférence avant l’âge de 12 ans en réalisant un diagnostic clinique par des psychologues et des psychiatres. Une démarche qui comporte notamment des jeux visant à tester l’intelligence de l’enfant tels que des exercices de mémorisation, des tests d’écoute ou encore des épreuves de reproduction de schémas. «Une fois le cas repéré, un traitement médicamenteux et une psychothérapie de soutien aux patients ainsi qu’à leurs parents sont préférables», nous apprend le psychiatre et psychothérapeute invité Mehdi Tahiri.

    tdah-enfants-etudes-066.jpg

    Le TDAH est un trouble neurologique pouvant facilement conduire à l’abandon scolaire et à la marginalisation. Les enfants atteints sont souvent distraits, agités et éprouvent de grandes difficultés à se concentrer (Ph. humani.ca)

    Le trouble peut avoir de sévères retombées chez les enfants atteints, qui deviennent progressivement plus violents et présentent plus de risques de tomber dans la délinquance. Marginalisés et incompris par leur entourage, ils décrochent et finissent ainsi par abandonner l’école.

    «Impulsifs, lunatiques et surtout incapables de maîtriser leurs émotions, ces jeunes se sentent dans la plupart des cas jugés et délaissés par leurs enseignants et leurs camarades. Au final, la seule porte de sortie qui s’offre à eux se trouve en dehors du système scolaire», insiste le psychiatre.

    Pour améliorer le quotidien de ces jeunes et faciliter leur réussite scolaire, la fondatrice d’Escalade school présentera d’ici trois mois au ministère de l’Education nationale un projet innovant. Prévu pour 2023, ce programme novateur et original, ouvert à toutes les écoles du système public et privé, inclura tout d’abord des formations destinées au corps professoral. Objectif: détecter ces troubles chez l’élève afin de les prendre en charge comme il se doit par la suite.

    Autre proposition pour le moins inventive, l’intégration dans le cursus de nouvelles matières spécifiquement adaptées. Parmi ces dernières, notamment, un module consacré à l’organisation des tâches et un autre sur le civisme. Et ce n’est pas tout. Leila Lekfy suggère également dans son plan d’action la mise en place de salles de classe conçues pour répondre aux besoins de ces jeunes.

    «Des salles de grande taille et à effectif réduit qui comporteront, entre autres, des espaces dédiés à la méditation ou encore des instruments de musique. Un moyen de canaliser le surplus d’énergie des enfants touchés par le TDAH», souligne la responsable. Enfin, des baccalauréats spécialisés «graphisme», «art» ou encore «restauration» remplaceraient les filières scientifiques et littéraires pour capter davantage l’attention de ces enfants.

    Psychopédagogue, un profil rare!

    Contrairement aux psychiatres et aux psychologues, les psychopédagogues ne sont pas nombreux au Maroc. Leur rôle consiste avant tout à accompagner l’enfant dans son cursus scolaire et à l’aider à surmonter les difficultés rencontrées en classe, parmi lesquelles l’angoisse, l’échec ou encore la dépression. Mais pas seulement. «Un psychopédagogue offre également aux plus jeunes des solutions contre l’autisme et les comportements violents récurrents», précise Laila Lekfy. Une profession enseignée sous nos cieux par une poignée d’organismes, dont notamment l’Ecole supérieure de psychologie de Casablanca ou encore l’école de PNL et de neurosciences Coaching Québec.

    Karim AGOUMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc