×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5466 Le 05/03/2019 | Partager

    ■ Il crève 300 pneus sous l’effet de la colère
    Un homme âgé de 27 ans, interpellé lundi à Cholet, dans l’ouest de la France, a reconnu avoir crevé près de 300 pneus de voitures dans plusieurs rues, un dimanche matin en février, a-t-on appris de source judiciaire. «Des analyses techniques approfondies ont permis de confondre son ADN», a indiqué Yves Gambert, procureur de la République d’Angers. Lors de sa garde à vue, l’homme a expliqué avoir agi en état d’ébriété et sous le coup de l’énervement après s’être disputé avec un inconnu dans la rue. Il a été remis en liberté sur instruction du parquet, en attendant l’inventaire précis du nombre de victimes. A ce jour, près de 200 plaintes ont été enregistrées pour ces faits, a précisé le commissariat de police de Cholet.

    ■ Le numéro un mondial de bridge contrôlé positif à la testostérone!
    Se doper pour être le meilleur aux cartes: le N°1 mondial de bridge, Geir Helgemo, a été contrôlé positif à la testostérone en septembre 2018 et a été suspendu un an par la Fédération internationale (WBF). Geir Helgemo, né en Norvège mais qui représente Monaco pour les compétitions de bridge, a été contrôlé positif à la testostérone lors d’un tournoi à Orlando (Floride) le 29 septembre 2018, ce qui constitue une infraction aux règles antidopage, a expliqué la WBF dans un communiqué. La commission antidopage de la WBF a suspendu Geir Helgemo pour un an jusqu’au 20 novembre 2019. Le N°1 mondial âgé de 49 ans doit également rembourser les frais pour les auditions de la commission antidopage, à hauteur de 3.659 euros.

    ■ L’artiste britannique Hockney coincé dans un ascenseur
    Le peintre britannique David Hockney, artiste vivant le plus cher au monde, a été secouru par des pompiers néerlandais après avoir été coincé dans un ascenseur à Amsterdam alors qu’il se rendait au vernissage d’une nouvelle exposition de ses oeuvres. L’artiste de 81 ans, qui détient le record du tableau le plus cher d’un artiste vivant, était monté dans l’ascenseur pour aller fumer une cigarette au pied d’un hôtel de la capitale néerlandaise mercredi soir, lorsque celui-ci s’est soudainement arrêté. David Hockney était à Amsterdam pour l’ouverture de l’exposition «Hockney-Van Gogh: la joie de la nature» au musée Van Gogh, qui met en lumière les similitudes entre les oeuvres colorées de l’artiste britannique et les peintures vibrantes du maître néerlandais. Un groupe de journalistes se trouvait aux côtés de M. Hockney dans l’ascenseur, dont Jim Naughtie, qui travaille pour la télévision britannique BBC. M. Naughtie a indiqué que l’ascenseur s’était «brusquement arrêté» et que rien ne s’était passé quand ils ont appuyé sur le bouton d’alarme. «Nous sommes restés à l’intérieur pendant une demi-heure», a déclaré M. Hockney, ajoutant qu’il n’avait jamais vécu une expérience similaire auparavant. Après avoir été secouru par les pompiers d’une brigade d’Amsterdam, l’artiste britannique a allègrement posé avec eux devant les photographes.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc