×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Ericsson fait le plein de contrats 5G

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5464 Le 01/03/2019 | Partager
    Plusieurs conventions signées au Congrès de Barcelone
    Une douzaine de pays ont déjà acquis la nouvelle technologie

    Et de deux pour Ericsson. Lors du congrès mondial de la téléphonie mobile tenu du 24 au 28 février à Barcelone, l'équipementier suédois a signé deux nouveaux contrats portant sur la 5G avec l’opérateur qatari Ooredoo et le saoudien STC. Ce qui porte à douze le nombre de conventions signées avec des opérateurs télécoms à travers les cinq continents.

    Une quarantaine d'autres sont en cours de finalisation. Évidemment, rien ne filtre sur les noms des futurs bénéficiaires. La concurrence est acharnée sur tous les segments et toutes les branches. Il n'est donc pas étonnant que tous les constructeurs se surveillent.

    «Ericsson est en train de cueillir les fruits d'une stratégie mise en place depuis 2017, couplée avec une bonne santé financière», explique Nora Wahby, directrice d'Ericsson pour la région Afrique de l'Ouest et Maroc.

    Si pour le groupe suédois la norme 5G est une réalité sur le terrain, les utilisateurs marocains devront encore patienter avant de franchir le pas vers cette nouvelle technologie offrant des débits fulgurants ainsi que des applications jamais atteintes jusque-là. Le management table sur 30 millions d'abonnés en Afrique d'ici 2024.

    «1/3 des utilisateurs pourraient changer de smartphones d'ici six mois pour pouvoir basculer vers la 5G», annonce Börje Ekholm, PDG du groupe Ericsson lors d'une conférence de presse.

    Au cours du congrès, Ericsson a également annoncé le rachat de son fournisseur allemand d'antennes et de filtres Kathrein. Ce qui lui permettra de se renforcer sur la 5G grâce à des antennes plus performantes et moins énergivores.

    Dès l'ouverture du congrès mondial de la téléphonie mobile, Ericsson a mis le paquet pour faire connaître les innombrables applications et utilisations qui peuvent être développées via la 5G. Ainsi, ce standard peut servir à développer la bande de fréquences radio de manière notable. Ce qui permet d'en optimiser l'utilisation. Le suédois a d'ailleurs signé un contrat avec l'émirati Etisalat pour l'extension de ses réseaux via la 5G.

    Le Maroc, rendez-vous en 2022?

    Autre application de la 5G, et dont la démonstration a été faite sur place, la possibilité de conduire un camion connecté, et chargé de marchandises, à plusieurs milliers de kilomètres par le moyen d'un simple dispositif qui n'est pas sans rappeler un simulateur.

    La 5G peut également être utilisée dans d'autres activités telles que la médecine, l'industrie, l'extraction minière, l'agriculture... En fait, la 5G permettra de révolutionner de nombreux secteurs et activités.

    Au Maroc, c'est l'opérateur historique qui a été  le premier à avoir essayé la technologie 5G Ericsson. Les autres opérateurs télécoms devraient bientôt  être approchés. Mais, il faudra attendre le feu vert du régulateur pour l'acquisition de la norme 5G.
    Selon le management du groupe suédois, la 5G pourrait être déployée d'ici 2022.

    «Quelques ajustements technologiques sont également nécessaires pour permettre la transition», précise Nicolas Brixell, en charge de la région Moyen-Orient et Afrique. Toutefois, ces investissements ne devraient pas être aussi coûteux que du temps du passage de la 2G puis à la 3G et à la 4G. Les technologies en place étant évolutives. 

    Toutefois, au Maroc comme ailleurs en Afrique, le coût du smartphone reste un frein à l'accès aux nouvelles technologies. «Nous prévoyons une croissance de la data d'ici 2024 et nous tablons sur 30 millions d'abonnés 5G en Afrique et au Moyen-Orient.

    Les abonnements LTE continueront de s'accroître de 23% d'ici 2022 mais en Afrique, le rythme de croissance pourrait atteindre 34% en raison de l'effet rattrapage par rapport au Moyen-Orient», précise Nora Wahby, directrice d'Ericsson Afrique de l'Ouest et Maroc.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc