×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Sommet Corée du Nord-Etats Unis: Les enjeux de la dénucléarisation

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5463 Le 28/02/2019 | Partager
    Ce que gagneront Trump et Kim Jung-un en cas d'accord
    Levée des sanctions, développement économique, ouverture... Les objectifs de Pyongyang

    Jamais Américains et Nord-Coréens n'ont été aussi proches d'une solution concertée. Après une première rencontre fructueuse en 2018 à Singapour, Donald Trump rencontre pour la 2e fois le tonitruant président nord-coréen Kim Jung-un. C'est Hanoï, la capitale du Vietnam, qui a abrité hier, mercredi, ce nouveau sommet de 2 jours entre les deux dirigeants.

    Dénucléarisation de la Corée du Nord, réchauffement des relations inter-coréennes, une paix durable... Les deux présidents ont cette fois-ci un agenda assez chargé. A la veille du sommet, Donald Trump a précisé qu’il n’est pas pressé de convaincre le Nord de renoncer à son arsenal nucléaire, tant que celui-ci s’abstiendrait, comme il le fait depuis plus d’un an, de procéder à des tirs de missiles et des essais nucléaires.

    «Je ne veux brusquer personne», a  déclaré, avant son départ de Washington, le président américain, selon l’AFP. Le lendemain, Trump a insisté sur les avantages dont bénéficiera la Corée du Nord au cas où elle abandonne son programme nucléaire.  «Avec une dénucléarisation complète, la Corée du Nord deviendra rapidement une puissance économique. Sans cela, on en reste juste au même point! Le président Kim prendra une sage décision», a  tweeté le président américain.

    Pour sa part, le jeune président nord-coréen se veut optimiste. Il nourrit de fortes ambitions pour son pays en termes d'ouverture sur le monde et de développement économique. A l'instar du Vietnam, la Corée du Nord compte tirer profit d'une paix avec la première puissance économique mondiale.

    Pour rappel, Washington exige la dénucléarisation «complète» de la Corée du Nord avant toute levée des sanctions. Le 8 juillet dernier, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a déclaré, lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion avec ses homologues japonais et sud-coréen à Tokyo, que les sanctions resteront en place jusqu’à une «dénucléarisation complète et totalement vérifiable».

    Par ailleurs, l’émissaire des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, a reconnu le mois dernier que Pyongyang et Washington ne se sont «pas mises d’accord sur la signification» de la dénucléarisation. Pour la Corée du Nord, la dénucléarisation a un sens plus large. Elle veut dire la levée des sanctions internationales qui l’étranglent et la fin de ce qu’elle voit comme les menaces américaines, à savoir la présence militaire en Corée du Sud et dans la région en général.

    Ceci étant dit, ce sommet a des enjeux majeurs pour les deux pays. Pour Donald Trump, c'est une façon de se donner plus de chance pour une nouvelle élection présidentielle. Le scrutin présidentiel se tiendra dans 18 mois aux Etats-Unis. Quant à Kim Jong-un, l'accord permettra la levée des sanctions économiques contre son pays, voire la garantie de sa promesse de «bien-être social et de développement économique».

    A. R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc