×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Automobile: Varroc vise un milliard de DH à l’export

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5463 Le 28/02/2019 | Partager
    L’équipementier indien inaugure en grande pompe son usine à Tanger Automotive City
    Un investissement de 486 millions de DH
    Avec à la clé près de 650 emplois
    usine-varroc-063.jpg

    L’usine a été inaugurée mardi dernier. Elle fournira en projecteurs et feux arrière Renault, PSA, Volkswagen et Ford. Varroc ambitionne de créer une véritable base industrielle au Maroc (Ph. Adam) 

    Américains, Européens et même Indiens misent aujourd’hui sur l’écosystème automobile marocain. L’équipementier Varroc Lighting Systems (filiale de l’indien Varroc) vient d’inaugurer, mardi dernier à Tanger, une unité de fabrication de projecteurs et de feux arrière, en présence du ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy.

    L’usine, installée à Tanger Automobile City, s’étend sur 17.000 m², dont 2.000 m² dédiés à un centre d’ingénierie. Ce dernier constitue l’une des caractéristiques novatrices de cette unité. Il s’agit du 16e centre du genre de Varroc de par le monde. Il devra assurer, dans un premier temps, le contrôle qualité de la production avant de se lancer dans la conception des pièces fabriquées à Tanger.

    L’investissement total est de 486 millions de DH avec, à terme, l’emploi de 650 personnes et un chiffre d’affaires d’un milliard de DH à l’export.

    Varroc a mis la barre très haut, de l’aveu même du ministre Elalamy. Le groupe, qui avait racheté en 2012 la division éclairage de Visteon, devenant ainsi le deuxième équipementier indien au monde, a investi dans l’une des usines les plus modernes. L’unité comprend des équipements de pointe. Elle intègre, par exemple, des salles stériles pour la fabrication et le traitement des polymères plastiques servant aux phares, et des robots pour aider dans les tâches répétitives.

    L’usine est aussi l’une des premières à avoir été construite par TangerMed Zones, lui ajoutant une nouvelle casquette, en plus de celle d’aménageur développeur qu’il porte, avec la gestion des zones industrielles de Tanger Free Zone et de Tanger Automotive City.
    L’unité tangéroise, la première de Varroc au Maroc, livrera Renault, PSA, et Volkswagen avec, en projet, l’approvisionnement des usines européennes de Ford.

    A noter que pour le financement de son usine, Varroc a signé en 2018 un accord de prêt portant sur 16 millions d’euros (près de 170 millions de DH) avec la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

    Le montant a servi à financer l’installation et la construction de l’unité industrielle, dont une deuxième phase est déjà dans le pipe, avec la possibilité, selon Stéphane Vedie, directeur général de Varroc Lighting, de prévoir dès maintenant une troisième phase. L’objectif est de pouvoir répondre à la demande du secteur automobile en pleine croissance en Europe.

    Varroc fait partie des 26 équipementiers du secteur automobile ayant signé, en décembre 2017, des contrats d’investissement avec l’Etat dans le domaine de l’équipement automobile. L’équipementier avait annoncé à l’époque avoir l’ambition de mettre en place une véritable base industrielle, prévoyant, outre l’usine, un centre de développement de produits au Maroc.

    La proximité du complexe portuaire TangerMed, l’un des plus grands d’Afrique, est aussi un élément supplémentaire d’attractivité pour Varroc. Le groupe pourra facilement sécuriser ses approvisionnements en matières premières, et s’assurer un accès direct aux routes maritimes internationales pour fournir ses clients, en particulier les usines automobiles européennes.

    Varroc Lighting Systems fournit des systèmes d’éclairage complets, ainsi que des dispositifs de contrôle électroniques dédiés à plusieurs constructeurs de quatre et deux roues, dont des marques prestigieuses comme Audi, Range Rover ou Honda. Son histoire démarre en 2012 avec le rachat par l’indien Varroc de la filiale éclairage de Visteon. Cette dernière avait derrière elle plus d’un siècle d’existence, en fournissant en solutions d’éclairage plusieurs constructeurs, dont notamment Ford.

    26 chantiers en cours à TAC!

    Tanger Automotive City (TAC) fait partie du projet de la Grande plate-forme industrielle TangerMed. Située à proximité de l’usine Renault, et à environ 25 km du port TangerMed, la zone s’étend sur une superficie de 309 hectares, dont 178 en zone franche. La première tranche de cette zone est actuellement quasi saturée (90%), selon Fouad Brini, président du conseil de surveillance de TangerMed. Actuellement, 26 chantiers d’usines de divers fournisseurs automobiles sont en construction, selon Brini. L’investissement total a atteint jusqu’à présent 6,5 milliards de DH, avec un potentiel de plus de 7.000 emplois. Une deuxième tranche devrait, d’ailleurs, être incessamment lancée. TAC vient d’acquérir 200 hectares mitoyens pour l’aménagement de l’extension, ce qui portera la superficie totale à 500 hectares, et en fera la plus grande zone franche du pays, devançant TFZ. Tanger Automotive City est surtout dédiée aux équipementiers automobiles et leurs sous-traitants, avec pour marché principal les sites des constructeurs automobiles situés en Europe, y compris Renault et PSA. Elle comprend, également, un espace dédié aux grandes industries manufacturières. La partie en zone non franche est à vocation généraliste. Elle est dédiée aux activités industrielles, logistiques et de services liés à l’industrie. TAC a nécessité un investissement de 850 millions de DH.

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc