×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Automobile: Le canadien Magna s’implante au Maroc

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5460 Le 25/02/2019 | Partager
    Création de Magna Mirrors Morocco
    Le groupe renforce sa présence après l’ouverture d’un centre de R&D

    La disponibilité de profils en ingénierie, la proximité avec l’Europe ou encore la présence croissante des équipementiers font du Maroc un site idéal d’implantation. L’un des derniers à acter cette démarche est le groupe canadien Magna International Inc. Il vient de créer une filiale dénommée Magna Mirrors Morocco.

    L’entreprise est spécialisée dans la fabrication de rétroviseurs internes et externes dédiés à l’industrie automobile. Immatriculée le 7 février dernier au greffe du Tribunal de Commerce de Kénitra, la filiale sera dirigée par le Français Pierre Guédès, directeur général de Magna Mirrors Espagne, nommé gérant à l’issue de la signature des statuts.

    La nouvelle filiale, qui établit son siège à Atlantic Free Zone, a été constituée par Magna Auteca GmbH et Magna Automotive Europe GmbH, deux sociétés à responsabilité limitée de droit autrichien. La première détient 99,5% du capital et des droits de vote de l’entreprise marocaine. La seconde, Magna Automotive Europe GmbH, détient les 0,5% restants. Cependant, rien ne filtre sur le montant de ce qui sera investi au Maroc.

    Magna International Inc. est l’un des plus grands fournisseurs automobiles au monde avec 339 usines de fabrication et 89 centres de développement de produits, d’ingénierie et de ventes dans 28 pays. Ses capacités concurrentielles incluent les structures et les façades de carrosserie, les technologies de la vision et de la puissance, les systèmes de sièges et des solutions complètes pour véhicules.

    Au terme de 2018, le groupe a réalisé des ventes record de 40,8 milliards de dollars, en hausse de 12% par rapport à 2017.

    Cette opération majeure révèle la volonté du groupe canadien de se développer durablement au Maroc. Sachant que le Royaume a pour objectif déclaré de construire un million de véhicules par an d'ici 2025. Elle vient aussi accompagner la dynamique industrielle enclenchée par Renault et PSA. Quelques mois plus tôt, le groupe a officialisé (en octobre 2018) la mise en place d’un centre d’ingénierie automobile à CasaNearshore (Casablanca), en partenariat avec Altran Technologies.

    Les deux parties détiennent chacune 50% de la coentreprise à laquelle seront affectés environ 500 ingénieurs. Ce centre de R&D dénommé MG2 «offrira des capacités de développement de bout en bout pour l'industrie automobile, y compris la conception, la fabrication et le développement de systèmes, couvrant ainsi toute la chaîne de valeur», fait valoir Meryem Chami, PDG d'Altran Morocco.

    L’acquisition d’Aricent étend le leadership de Altran aux semi-conducteurs, à l’expérience numérique et à l’innovation de conception. Ensemble, Altran et Aricent ont généré un chiffre d'affaires de 2,9 milliards d'euros en 2017, avec quelque 45.000 employés dans plus de 30 pays.

    Rétroviseurs

    L'entreprise marocaine a pour objet la fabrication, le montage, l’assemblage, la vente et la distribution de miroirs intérieurs et extérieurs pour l’industrie automobile (rétroviseurs intérieurs et extérieurs…). Le process intègre également l'injection de matières plastiques, la vente ou la distribution de produits finis ou semi-finis ainsi que des kits de pièces nécessaires destinés à compléter la gamme de l’entreprise et à soutenir sa production.

    M.Ko.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc