×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    PSA: Record sur le sourcing Maroc

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5456 Le 19/02/2019 | Partager
    Près de 8 milliards de DH dans l'approvisionnement de composants
    63 sites fournisseurs dont 27 Greenfield

    Record dans le sourcing! Le constructeur français PSA double son chiffre d'affaires Achats au Maroc (par rapport à 2015). En effet, les achats du groupe ont atteint un volume de sourcing global de près de 700 millions d'euros (8 milliards de DH environ) en 2018. Cette performance s'explique par l'effort entrepris dans l'approvisionnement via l'écosystème PSA implémenté au Maroc.

    Une plateforme de sourcing qui fournit déjà les usines du constructeur implantées dans la région et en Europe. Basé essentiellement dans la zone de Kénitra, cet écosystème mitoyen de l'usine PSA compte déjà plus de 63 sites fournisseurs qui alimentent les usines du groupe de la région. Ces sites comptent déjà une trentaine de Greenfield (27 exactement).

    Cette accélération dans le sourcing Maroc intervient aussi dans un contexte de démarrage de l'usine de Kénitra, annoncé pour avril prochain. «Les engagements pris publiquement par le Groupe PSA il y a 3 ans sont tenus et dépassés grâce au démarrage du site de Kénitra cette année», soutient Jean-Christophe Quémard, executive vice-président de la Région Moyen-Orient et Afrique.

    Selon Quémard, le projet de Kénitra est conforme avec ses objectifs ainsi que le timing. Les tout premiers véhicules sont dans les starting-blocks. Les voitures made in Kénitra sortiront des chaînes de montage avec un taux d'intégration locale d'au moins 60%. Ce qui est une prouesse industrielle! Mieux encore, le sourcing local est censé monter pour atteindre 1 milliard d'euros dès 2021.

    Du côté de PSA, l'on table déjà sur 2 milliards d'euros pour la période 2023-2025. L'approvisionnement de composants à partir du site Maroc est conforté par la politique Achats du constructeur dans la région, laquelle bénéficie  de l'offensive produit engagée par les quatre marques du groupe (Peugeot, Citroën, DS, Opel). Surtout dans un contexte d'offensive commerciale et de développement des ventes des produits du groupe en Europe (Peugeot a fortiori).

    Sur un tout autre registre, la particularité du projet de Kénitra réside dans sa dimension de site intégré de bout en bout, qui plus est couvre l'ensemble de la chaîne de valeur automobile sur fond de flexibilité. «PSA a réalisé au Maroc ce qu'aucun autre groupe automobile n'a pu faire en Afrique», a confié Jean-Christophe Quémard à L'Economiste. Le premier moteur made in Kénitra a été assemblé il y a plus de 10 mois déjà. Il a subi et réussi tous les tests européens.

      Création de valeur

    L'accélération sur le sourcing Maroc favorise l'implantation de nouveaux fournisseurs de PSA au Maroc. Elle contribue surtout à la création d'emplois directs et indirects par milliers. L'autre avantage induit réside dans le transfert de savoir-faire, la montée en compétences de la main-d'œuvre locale et de techniciens spécialisés. Et c'est cette montée en compétences qui est censée driver de nouveaux donneurs d'ordre, des constructeurs de renom... C'est la condition sine qua non pour développer de nouveaux écosystèmes, voire aller vers l'intégration en profondeur. Et c'est dans ces périmètres où réside la création de valeur, la taille critique. Les retombées immédiates se mesureront sur la balance commerciale et les créations d'emplois à forte valeur ajoutée.

    A.R.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc