Régions

Fès/Mairie: De gros projets pour marquer 2019

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5454 Le 15/02/2019 | Partager
Parkings, éclairage public et aménagement urbain, les priorités
Driss El Azami veut passer à la vitesse supérieure avant la fin de son mandat
driss_el_azami_054.jpg

 

Trois ans après son élection, Driss El Azami El Idrissi, maire de Fès, veut passer à la vitesse supérieure… pour concrétiser ses promesses. Surtout qu'il ne lui reste que deux ans avant les prochaines communales. Pour aller vite, l’élu a adopté plusieurs projets lors de la dernière session du conseil communal. L’Economiste revient sur les principaux projets approuvés le 6 février dernier.

■ Le programme «ville sans bidonville» sur de bons rails

villes-sans-bidonvilles-fes-054.jpg

«Une attention particulière sera accordée cette année au programme «ville sans bidonville» (VSB)… ceci afin de déclarer Fès comme VSB avant fin 2019», annonce El Azami. Selon l’élu, «l’ambition, partagée avec les autorités locales» et le département d’Abdelahad El Fassi est d’assainir ce dossier, tout comme celui de la lutte contre l’habitat menaçant ruine. Il s'agira de traiter 500 bâtisses occupées par 2.500 familles pour un investissement de 150 millions de DH dont    la moitié est prise en charge par le ministère de l’Aménagement du territoire national. L’éradication des dernières baraques de Bab El Ghol est également au programme. «Un pôle urbain intégré pour accueillir les familles concernées est mis en place», indique El Azami. A noter que son conseil a également approuvé la mobilisation des crédits nécessaires au lancement de la Société de développement local (SDL) chargée de l’éclairage public. Ceci, à travers un prêt de 275 millions de DH, qui devrait être contracté auprès du Fonds d’équipement communal (cf. www.leconomiste.com).

■ Mettre à niveau des quartiers sous-équipés
Quelque 500 millions de DH seront débloqués pour mettre à niveau les quartiers sous-équipés de la ville de Fès. «Ce projet concerne l’ensemble des arrondissements de la ville», précise le maire. Et de poursuivre: «La première tranche de ce programme, d’un investissement de 300 millions de DH, sera lancée incessamment». Menés dans le cadre de deux projets de partenariat (quartiers sous-équipés et grands axes) d’une enveloppe globale d’un milliard de DH, les programmes annoncés par El Azami seront financés majoritairement par le ministère de l’Intérieur. Ainsi, 500 millions de DH sont réservés à l’aménagement et l’élargissement du réseau routier de la capitale spirituelle. Grâce à un partenariat entre le ministère de l’Intérieur, le conseil régional, la mairie de Fès et la société Al Omrane Fès (SAOF), ce projet sera réalisé entre 2019 et 2022. La direction générale des collectivités locales assurera son financement grâce à des dotations annuelles de 100 millions de DH. «Outre la réalisation des études, le chantier comprend des travaux d’assainissement, l’éclairage public et les espaces verts», explique le maire. Pour ce qui est des quartiers sous-équipés (500 millions de DH), l’essentiel des opérations se fera entre 2019 et 2020. Notons que c’est le ministère de l’Aménagement du territoire qui prend en charge ce projet via le Fonds de solidarité habitat et intégration urbaine. Comme pour les grands axes routiers (route Meknès et Ouislane…), la maîtrise d’ouvrage délégué de ce chantier est confiée à la SAOF.

■ Valorisation de la médina et parkings… aussi

medina-et-parkings-fes-054.jpg

Renforcement et élargissement des routes, réfection des rues et des passages, aménagement des places publiques et des parkings… figurent parmi les chantiers prioritaires votés le 6 février dernier. Auparavant, le maire a rassuré les conseillers sur l’état d’avancement des projets royaux relatifs la valorisation de la médina et l’aménagement de 8 parkings. Rappelons à ce titre que ce programme totalise des investissements de l’ordre de 983 millions de DH. «Le planning de réalisation de ces projets est respecté, et la réalisation des études techniques pour 7 aires de stationnement est à un stade avancé. Il en va de même pour le processus d’expropriation du foncier», souligne El Azami. Selon lui, «quatre décrets ont été publiés au Bulletin officiel pour mettre ces terrains à la disposition de l’ADER, ce qui permettra le lancement des travaux». Signalons que les parkings, d’une capacité totale de 3.666 places, seront aménagés à Bab Boujloud, Oued Zhoun, Bab El Guissa, Bab El Hamra, Bin Lamdoun, Sidi Bounafaa, Aïn Azliten et Bab Jdid. Pour ce qui est du programme de valorisation de la médina, sur les 113 sites à restaurer dans l’ancienne médina, 8 sont sur le point de démarrer, les études techniques sont déjà établies et le choix des entreprises devant assurer le chantier a déjà été opéré.

■ Appui aux associations
Le conseil communal de Fès appuie les associations culturelles et sportives. Plusieurs partenariats ont été convenus avec le MAS, le WAF, l’association l’Avenir des parents et amis des enfants atteints de cancer, et la Fondation Esprit de Fès, initiatrice du Festival de Fès des musiques sacrées du monde. Pour rappel, la 25e édition du Festival de Fès des musiques sacrées se tiendra du 14 au 22 juin 2019. Elle abordera la thématique de «Fès, à la confluence des cultures». Notons enfin que la commune appuie au titre de 2019 d’autres associations dont la Résidence de l’étudiante, l’Association de l’action sociale et culturelle – section de Fès, la Fondation Lissane Dine Ibn Lkhatib, la ligue marocaine de protection de l’enfance (200.000 DH), Dar El Wafa pour enfants abandonnés et l’association de solidarité pour l’assistance sociale.

Rénovation des abribus

abribus_fes_054.jpg

La ville a procédé dernièrement à l’installation de nouveaux abribus. Dotés d’une technologie de pointe et électrifiés par des panneaux solaires, ces équipements ont été réalisés dans le cadre d’un partenariat avec le fonds anglais GIP à travers sa filiale marocaine PALM. En fait, les abribus proposent un design moderne incorporant un grand nombre de détails architecturaux reflétant l’identité de la ville. Ils constituent aussi des espaces d’affichage publicitaires éclairés en LED. Pour ses initiateurs, ce projet permet un transfert de technologie et de savoir-faire vers le Maroc dans le domaine de l’EMS (Energy Management Systems).

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc