×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Contrats de bail: Une loi pour «encadrer» les expulsions

    Par L'Economiste | Edition N°:5448 Le 07/02/2019 | Partager
    cari_insolite_048.jpg

     

    Dans le domaine du bail, une toute nouvelle loi vient d’être proposée. Son objectif? Offrir un délai supplémentaire aux locataires en cas de non-paiement du loyer à temps avant de procéder à leur expulsion. Une mesure qui n’est pas vue d’un bon œil par nos lecteurs… (cf. notre édition du 28/01/2019) 

    ■ Une réforme qui désavantage les propriétaires
    Je me demande comment ces lois ont été réfléchies! Faire subir aux propriétaires les problèmes des locataires en leur accordant six mois de grâce. En procédant de la sorte, le propriétaire sera lui-même mis en difficulté. L’exemple type est celui d’un citoyen qui loue son appartement sans toucher de retraite. Avec quoi ce dernier va-t-il vivre?
    Khalifa M

    ■ Attention à ne pas tomber dans l’effet inverse!
    Ce projet de loi ressemble beaucoup à ce qui se fait déjà en France. Une situation qui apporte son lot de désagréments dans l’Hexagone… En cherchant initialement à protéger les locataires, cette loi finit par atteindre l’effet parfaitement inverse! En effet, les propriétaires finissent par devenir méfiants et durcissent progressivement leurs critères de sélection, ce qui rend difficile l’accès à un logement. Or, les propriétaires n’ont pas à supporter les problèmes sociaux des locataires. C’est au gouvernement de se charger d’un tel volet! L’Etat pourrait ainsi prévoir des assurances ou des fonds de garantie qui faciliteraient le paiement du loyer.
    ILY

                                                                                             

    formation-professionnelle-048.jpg

    Formation professionnelle: A quand une nouvelle feuille de route?

    Inadéquation totale avec le marché de l’emploi!
    Après l’université, on découvre que l'OFPPT est aussi incapable de proposer des formations en adéquation avec le marché de l’emploi. Arrêtons-nous sur un fait véridique! Quelqu’un a-t-il osé un jour en réaliser un diagnostic impartial? Difficile, étant donné ses capacités d’embauche limitées et ses modalités d’accès souvent douteuses… Soyons tout de même «un chouia» censés et réclamons une feuille de route pour les dix ou vingt ans à venir, notamment concernant les véritables besoins en cadres et en personnel hautement qualifié.
    Laftouhi

    ■ Remettre à niveau les enseignants… Essentiel!
    L'OFPPT doit avoir comme priorité la mise à niveau de ses professeurs! Leurs connaissances sont dépassées. Les mêmes erreurs de l’université sont donc dupliquées à l’OFPPT.
    Recruteur

                                                                                             

    Recrutement: Le Maroc veut rapatrier ses «cerveaux»

    ■ Un pari perdu d’avance
    Pour quelles raisons des ingénieurs marocains basés à l’étranger reviendraient dans leur pays natal? Entre les salaires qui ne cessent de baisser, le développement tournant au ralenti ou encore la qualité de vie qui laisse à désirer, il est clair que les départements RH des entreprises locales doivent redoubler d’effort et d’imagination pour parvenir à changer la donne!
    Marocain

    ■ L’obsession de valoriser le meilleur ailleurs
    Quel dédain pour tous ceux qui ont fait le choix délibéré de rester au pays et qui ont contribué à le maintenir à flot! Au lieu de les valoriser, le Maroc tente de convaincre des personnes bénéficiant d’un environnement social avantageux pour eux et leurs futurs enfants de revenir au bercail!
    Une démarche pas forcément gagnée d’avance étant donné les nombreux désavantages du pays en termes d’éducation, de santé ou encore de qualité de vie! Triste… Notre pays demeure ainsi dans l’obsession de valoriser le meilleur ailleurs tout en ignorant les compétences locales et leurs besoins sociaux vitaux. Pathétique…
    Mounib Hicham

                                                                                             

    Grippe H1N1: La grande omerta

    ■ Les autorités aux abonnés absents
    Je me demande comment a-t-on pu croire se trouver à l’abri de ce genre d'épidémie. Pourtant, jusqu’à aujourd’hui, le gouvernement ne parvient pas à intervenir efficacement, faute de traitements adéquats. Tout juste honteux!
    Taj Addoula

    ■ Ne surtout pas cacher la présence de cas!
    Les citoyens ont le droit de connaître la vérité! Il ne sert à rien de cacher des cas pouvant en contaminer d’autres. La solution est pourtant simple. Alimentons les hôpitaux et les pharmacies en Tamiflu. J’ai eu, dans le passé, un cas similaire dans ma propre famille. Cette personne est restée hospitalisée durant 29 jours au sein d’une clinique sans que personne ne nous soit venu en aide!
    Sabri

                                                                                             

    ■ Import du blé: Réduisons le coût exorbitant du transport!
    Les chiffres que vous avancez concernant l’import du blé sont valables pour le présent. Néanmoins, dès le premier janvier 2020, il faudra tirer la sonnette d’alarme! En effet, d’ici là, le coût du transport sera multiplié par deux d’après les opérateurs du domaine. Pour éviter d’en arriver là et de subir ce coût supplémentaire, particulièrement onéreux, il faudrait que l’on pense à trouver une solution concernant le transport maritime. Une problématique à laquelle les autorités ne pensent pas alors que 2 milliards de dollars par an sont transférés à l’étranger par les armateurs actuels. Une activité à laquelle le Maroc pourrait prendre part à raison de 50%. Nous avons besoin de ces devises pour autre chose, le transport maritime a sa solution!

    H.C

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc