×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Modèle de développement agricole: Pleins feux sur les formules innovantes

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5447 Le 06/02/2019 | Partager
    Le digital au cœur du dispositif pour aider à une agriculture raisonnée
    Sensibiliser les plus jeunes à l’impact sur l’écosystème et les variables sociales
    Les ingénieurs agronomes, des pédagogues aussi...
    fatiha_charradi_047.jpg

    «Nous comptons sur l’initiative «Act4community» pour sensibiliser les étudiants et les inciter à s’intéresser à la filière agricole en la considérant comme une filière d’avenir», indique Fatiha Charradi vice-présidente du groupe OCP en charge du développement agricole et marché local (Ph YSA)

    Le groupe OCP s’engage pour une agriculture durable et éco-responsable. Il met à la disposition des agriculteurs des engrais phosphatés adaptés, les sensibilise et les forme à leur bonne utilisation pour une fertilisation raisonnée dédiée à l’enrichissement et à la protection des sols. Dans cet entretien, Fatiha Charradi explique l’objectif de la mobilisation permanente des équipes OCP. Partenariats, adhésion des agriculteurs, accompagnement du Maroc profond… la vice-présidente du groupe OCP en charge du développement agricole et marché local fait le point.   

    - L’Economiste: Des villages démonstration agricole sont tenus dans différentes régions du Royaume. Quel est l’impact de ce processus?
    - Fatiha Charradi:
    Notre programme «Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb» est permanent et il est complété par la campagne itinérante de maraîchage qui a démarré à El Hajeb. Nous installons nos villages durant 3 jours dans la région concernée afin de promouvoir nos nouvelles techniques de fertilisation rationnée. Nos ingénieurs accompagnent chaque fellah désireux de se convertir avec une offre de formation, des plateformes de démonstration et des analyses de sols. Ce qui est intéressant, c’est que la restitution des analyses de terrain rassemble un certain nombre d’agriculteurs auprès desquels nous prodiguons des conseils technologiques relatifs aux mix d’engrais ou de nos applications digitales favorisant le suivi et le développement de leurs productions.

    - Les ingénieurs agronomes ne font pas que prodiguer des conseils techniques. En contact direct avec les agriculteurs, ils assurent aussi une certaine pédagogie...
    - Effectivement. Les agriculteurs profitent, durant notre dispositif Al Moutmir, de séances d’échange d’informations avec des experts du maraîchage qui répondent à leurs interrogations. Tout en s’informant des meilleures pratiques agricoles, ces exploitants sollicitent aussi nos équipes sur place à propos de leurs difficultés quotidiennes. Une particularité dans cette nouvelle étape: au-delà du dispositif agronomique, nous assurons une offre communautaire à travers l’initiative «Act4community». Les agents OCP proposent un programme ayant un impact sur l’écosystème, riverains, et étudiants, afin de sensibiliser aux variables sociales. L’objectif est de développer la fibre du volontariat durant 4 semaines (additionnelles en plus du congé annuel) au service de la communauté. «Act4community», ce sont aussi des actions au profit de lycéens et collégiens. Certains bénéficieront de kits scolaires, d’autres d’équipements pour lutter contre le froid. Ils seront également invités à une immersion dans notre dispositif scientifique afin de les inciter à s’intéresser à la filière agricole et la considérer comme une filière d’avenir.

    - Les agriculteurs adhèrent-ils facilement à l’introduction des formules innovantes proposées par l’OCP?
    - En toute honnêteté, nous sommes accueillis à bras ouverts dans l’ensemble des provinces. Le fellah marocain est avide de connaissance. Nous avons été touchés par plusieurs histoires dans les différentes régions du Maroc. Il suffit de s’y prendre de la bonne manière, coordonner avec les autorités, partager le plan d’action, et montrer l’offre d’accompagnement. Ce projet est porté dans le cadre d’une approche partenariale et l’appui des autorités et du département de l’Agriculture est salutaire. Nos partenaires-distributeurs et les coopératives sont également d’un grand apport. Ce travail ne saurait fonctionner et devenir Moutmir (productif) comme on l’espère, sans le concours et l’engagement de tous les agriculteurs avec lesquels nous travaillons au quotidien.

    Agriculteurs 2.0

    Conscient de l’importance de la recherche dans l’agriculture, le groupe OCP en partenariat avec l’Université Mohammed VI Polytechnique fait de l’innovation et la R&D des vecteurs essentiels de compétitivité. Centré sur le producteur comme réel agent du changement, «Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb» s’appuie sur une démarche scientifique qui place l’agriculteur au centre, en vue de créer les conditions d’une agriculture plus prospère et durable. L’offre du Groupe OCP comprend une large gamme de services et d’outils innovants intégrant des unités de production (Smart Blenders), des applications mobiles, un centre d’appel, des capteurs et des objets connectés permettant de recueillir et d’analyser les données. «Le digital est au cœur du dispositif. Il permet de faciliter l’acheminement du savoir scientifique vers l’agriculteur et d’encourager le partage avec l’écosystème agricole», conclut Fatiha Charradi.

    Propos recueillis par Y.S.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc