×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Solar Decathlon Africa: L’intelligence collective au service d’un BTP écolo

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5445 Le 04/02/2019 | Partager
    54 universités de 20 pays en compétition
    Pour 20 projets de bâtiments verts adaptés au climat local africain
    Résultat en septembre pour l’ouverture du Green & Smart Building Park
    solar-decathlon-africa-045.jpg

    La 1re édition africaine du Solar Decathlon vient de se tenir à Benguerir. Ce sont 20 équipes qui s’affrontent, représentant 54 universités pluridisciplinaires provenant de 20 pays différents avec une forte représentation africaine (Ph. Mokhtari)

    «Nous nous améliorons d’édition en édition» confiait Richard King, fondateur du Solar Decathlon, à la 1re déclinaison africaine, qui vient de se tenir au Green Energy Park de Benguerir.

    Cette compétition internationale d’architecture, de design, d’urbanisme et d’ingénierie, lancée à Washington en 2002, récompense la maison solaire la plus performante parmi les projets proposés. Quelque 1.200 étudiants ont planché sur leur propre bâtiment vert. Au total, ce sont 20 équipes qui s’affrontent, représentant 54 universités pluridisciplinaires provenant de 20 pays différents avec une forte représentation africaine.

    «Les équipes apprennent les unes des autres, c’est un grand bénéfice. Nous tentons de changer la perception des étudiants pour en faire des leaders. Le monde du travail évolue, les entreprises technologiques sont de plus en plus à la recherche de créativité», continue King. De la créativité justement, il en faut face à la mutation des villes et des périmètres urbains.

    «Il faut changer nos manières de vivre» pour le gouverneur de Rhamna, Aziz Bouignane. Car la population urbaine représente plus de la moitié de la population totale dans le monde. «Et les prévisions parlent de +70% dans les années à venir», ajoute Bouignane. Il faut donc penser global mais agir local.

    solar-decathlon-africa-02-045.jpg

    Initiée par l’Iresen et l’UM6P, la plateforme de recherche Green & Smart Building Park poursuit ses travaux à Benguerir. Ouverture prévue en septembre (Ph. Mokhtari)

    Puisque le Maroc, et plus largement l’Afrique, ont reçu le soleil en cadeau de la nature, les innovations, présentées lors de cette dernière ligne droite de la compétition, aboutissent à des logements attrayants et abordables à haut rendement énergétique, adaptés au climat local. En focus: des matériaux de construction, des approches architecturales et constructives adaptées, et bien sûr des systèmes d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique appliqués aux bâtiments.

    Placé sous la tutelle du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable et du Département américain de l’énergie (DOE), l’événement est organisé par l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN). L’équipe gagnante sera dévoilée en septembre prochain à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle plateforme de recherche Green & Smart Building Park à Benguerir. Un modèle unique en son genre en Afrique.

    Ojectif: mutualiser les moyens, fédérer les efforts des différentes institutions et acteurs locaux dans le secteur du bâtiment, et encourager la recherche. C’est là que seront montés les projets des étudiants participants à ce Solar Decathlon Africa.

    J. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc