International

Venezuela: Où en est la crise?

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5444 Le 01/02/2019 | Partager
Le Parlement européen reconnaît Juan Guaido comme président par intérim légitime
Stabiliser l’économie, surmonter la pauvreté… des défis
venezuela_044.jpg

Le Parlement européen a reconnu, jeudi 31 janvier 2019, Juan Guaido comme président par intérim légitime du Venezuela. Les eurodéputés ont appelé tous les pays de l'UE à faire de même en adoptant une position ferme et unifiée. Le Maroc suit aussi les développements en cours dans ce pays, a tenu à préciser le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Le risque de troubles civils s’est accru dans ce pays de 32 millions d'habitants. Depuis le début des mobilisations le 21 janvier 2019, une quarantaine de personnes ont été tuées et plus de 850 arrêtées, selon l'ONU.

Juan Guaido a renouvelé son appel à l’armée vénézuélienne à ne pas reconnaître Maduro comme président: «Je suis convaincu qu'à un moment donné (...) l'armée va finir par manifester en bloc son mécontentement et profiter de cette opportunité pour se placer du côté de la Constitution. Et pas seulement parce que nous proposons l'amnistie et des garanties». Ce député social-démocrate de 35 ans devait aussi présenter jeudi son plan pour sortir son pays de la crise, qui a poussé des millions de Vénézuéliens à émigrer.

«Nous allons travailler pour stabiliser l'économie, répondre immédiatement à l'urgence humanitaire, rétablir les services publics et surmonter la pauvreté», a-t-il expliqué. Déterminé à occuper lui aussi le terrain, le président Maduro a convoqué la presse dans la matinée, sans plus de précisions, rapporte la presse étrangère.

Le Venezuela est enlisé depuis plusieurs années dans une crise économique et politique sans précédent. Ses habitants souffrent de graves pénuries de nourriture et de médicaments, ainsi que d'une inflation galopante (10.000.000% en 2019 selon le FMI).

Parallèlement, l'Union européenne, par la voix de sa cheffe de la diplomatie Federica Mogherini, a exigé la libération de tous les journalistes détenus sans raison au Venezuela. Elle présidait une réunion à Bucarest des ministres des Affaires étrangères de l'UE abordant la crise à Caracas.

F. Z. T. avec AFP

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc