×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5442 Le 30/01/2019 | Partager

    ■ Des trafiquants de drogue utilisent un drone pour débarquer au bon moment

    cari_insolite_042.jpg

     

    La police espagnole a annoncé lundi avoir démantelé un réseau de trafiquants de haschich qui surveillait avec un drone l’activité de la police pour mieux débarquer la drogue sur les côtes du sud de l’Espagne. Les douze trafiquants auraient introduit en Espagne «plus de six tonnes de haschich durant les mois de novembre et décembre (...) avec un bénéfice de quelque cinq millions d’euros», selon le communiqué de la police. Ces dix hommes et deux femmes, de nationalité espagnole, ont été déférés devant le juge de La Linea de la Concepcion, ville de l’extrême sud du pays en première ligne dans la lutte contre l’introduction de haschich marocain. Huit d’entre eux ont été placés en détention provisoire à une date qui n’est pas précisée. «L’un des détenus avait reçu une formation hautement spécialisée en pilotage de drones de dernière génération», a expliqué la police. Le drone, ainsi qu’un radar et un inhibiteur de fréquences, leur servaient au moment de débarquer le haschich à l’aide d’un puissant bateau à moteur. Ce qui leur permettait de «surveiller la possible présence policière et de s’assurer de cette manière la réalisation du débarquement avec un maximum de garanties de sécurité», selon la police.

    ■ Une femme de ménage coincée 3 jours dans l'ascenseur d'un milliardaire!
    Coincée tout un week-end dans l'ascenseur d'une riche demeure new-yorkaise: c'est ce qui est arrivé à une femme de ménage, qui n'a pu en sortir que lundi matin après l'intervention des pompiers. L'incident s'est produit dans une maison individuelle du quartier de l'Upper East Side, à Manhattan, appartenant à un milliardaire, l'investisseur Warren Stephens, selon le New York Times. Un porte-parole a confirmé que les pompiers avaient été appelés dans cette coquette maison de briques rouges de la 65e rue peu après 10 heures lundi, après que les propriétaires eurent signalé que leur ascenseur était en panne. Arrivés sur place, les pompiers ont trouvé l'ascenseur coincé entre les deuxième et troisième étages. Ils ont forcé les portes et dégagé la personne qui se trouvait à l'intérieur, a indiqué le porte-parole, précisant qu'elle s'y trouvait depuis vendredi. Cette personne était apparemment «en bonne santé», a-t-il précisé, mais elle a tout de même été prise en charge par des urgentistes et hospitalisée pour des examens.  Les pompiers n'ont pas donné d'autres détails, ni révélé l'identité de la personne restée prisonnière près de trois jours durant. Mais selon plusieurs médias new-yorkais, il s'agissait d'une femme de ménage, Marites Fortaliza, employée de la famille Stephens depuis des années. Venue vendredi alors que les Stephens étaient partis pour le week-end, elle s'est retrouvée coincée et n'a pu le dire à personne.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc