×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La dynamique du e-commerce se poursuit

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5441 Le 29/01/2019 | Partager
    Croissance à deux chiffres de l’activité à la fois en valeur et en volume
    L’encours dépasse, à fin 2018, les 3,2 milliards de DH
    Le nombre de sites marchants atteint 945
    e-commerce_041.jpg

    Aussi bien en valeur qu’en volume, l’activité du e-commerce maintient un niveau de progression important qui dépasse les 20%     

    Le e-commerce semble avoir un bel avenir au Maroc. Avec la transformation digitale aussi bien dans le secteur public que privé et l’intensification de l’utilisation des moyens de paiement électroniques, le commerce en ligne devrait continuer de réaliser de bonnes performances dans les années à venir.

    Entre-temps, l’activité a fortement progressé en 2018. Selon les chiffres communiqués, en exclusivité, à L’Economiste par le Centre monétique interbancaire (CMI), les volumes traités l’an dernier ont bondi aussi bien en nombre qu’en valeur. Les hausses sont à deux chiffres en 2018, +25,4% en nombre et +24,4% en montant.

    Ainsi, ce ne sont pas moins de 8,3 millions d’opérations qui ont été effectuées par cartes bancaires marocaines et étrangères, sur les sites des facturiers et sites marchands affiliés au CMI. Cela représente un encours global qui a dépassé les 3,2 milliards de DH.

    Dans ce total, les transactions par cartes marocaines sont les plus dominantes. Elles accaparent les 98% du nombre d’opérations (8 millions d’opérations) et 92% du montant (3 milliards de DH). En matière de sites de e-commerce, le CMI recense un total de 945 sites actifs en 2018. C’est précisément 142 sites de plus qu’en 2017.

    Pour être actif, le site marchand doit être affilié au CMI et effectuer des transactions de paiement en ligne. «Rien que pour l’année 2018, 444 nouveaux sites marchands ont rejoint la plateforme de paiement en ligne du CMI, dont 221 ont été constatés comme des sites marchands actifs en 2018 même», indique-t-on auprès du CMI.

    A noter que dans cette activité, le taux de sites marchands qui n’arrivent pas à démarrer une activité, ou ceux qui démarrent leur activité et qui l’arrêtent rapidement, est important.

    Pour ce qui est des catégories, elles sont au nombre de 4. Elles représentent 75% du montant total réglé en ligne avec une carte en 2018. Il s’agit principalement par ordre d’importance  des opérateurs télécoms, des compagnies aériennes, des régies de distribution d’eau et d’électricité et des services gouvernementaux. Suivent les secteurs des hôtels, du transfert d’argent, du transport (non aérien), des écoles et des marketplaces.

    Moulay Ahmed BELGHITI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc