×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le Conseil agricole privé opérationnel

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5437 Le 23/01/2019 | Partager
    706 conseillers privés pour la vulgarisation
    En complémentarité avec le conseil public mené par l’ONCA
    L’encadrement technique et technologique, au cœur des missions

    Un an après l’adoption d’un cadre légal approprié, le Conseil agricole privé (CAP) vient d’être mis en place. Objectif: répondre à de nombreuses déficiences dans le dispositif actuel de la vulgarisation agricole.

    En effet, avec un départ massif à la retraite des conseillers publics (qui concerne une moyenne de 100 agents chaque année), la solution pour assurer la relève a été de développer le conseil chez les acteurs de l’écosystème.

    «Nous avons opté donc pour l’intégration du conseil agricole privé tel que prévu dans la stratégie nationale du conseil agricole en complémentarité avec le conseil public», explique Jawad Bahaji, directeur de l’Office national du conseil agricole (ONCA). Ce nouveau dispositif permettra à l’Etat de continuer à garantir un service public de proximité pour tous les agriculteurs, tout en régulant et en incitant le développement du conseil agricole privé.

    Ainsi, l’ONCA en partenariat avec les directions régionales d’agriculture et les chambres professionnelles a validé une liste de 706 conseillers privés agréés couvrant toutes les filières, animales, végétales et transverses. Parmi eux, une soixantaine de cabinets conseil qui devront créer au passage plusieurs centaines d’emplois, indique Fakhredine El Karda, expert en ingénierie et conseil agricole.

    La pluralité des acteurs du conseil agricole a pour vocation de stimuler la performance des conseillers et à améliorer le service rendu aux agriculteurs en adaptant l’offre à leurs besoins.

    Par région, c’est à Rabat-Kénitra que l’on retrouve le plus grand nombre de conseillers (180) suivie de Béni Mellal-Khénifra. Ils ont pour mission de prodiguer le conseil et l’encadrement technique et technologique dans les domaines de production agricole, d’utilisation des facteurs de production agricole, d’aménagement hydro-agricole et foncier, de gestion technique et économique des exploitations agricoles, de valorisation et de commercialisation des produits agricoles, d’organisation professionnelle et tous autres domaines liés à l’activité agricole. Une enveloppe budgétaire de 140 millions de DH sera consacrée à titre de l’exercice 2019 pour le conseil agricole privé.

    Créé en 2013, l’ONCA a pour mission de travailler sur l’élément central, qui est l’agriculteur, le conseiller, l’accompagner et lui transmettre les dernières avancées technologiques agricoles. Une de ses principales missions est l’organisation du métier du conseiller agricole privé et son déploiement au niveau national dans le cadre de la contractualisation.

    Marrakech, expérience pilote

    Et c’est à Kelâa des Sraghna que le dispositif du conseil agricole privé a été lancé, Marrakech-Safi étant le premier projet pilote. La région a fait recours à la mobilisation des conseillers agricoles privés pour l’organisation de séances de formation pratique au profit des agriculteurs et organisations professionnelles dans plusieurs de ses provinces. La prestation consiste en l’organisation de séances pratique au profit de 2.020 agriculteurs afin d’assurer la réussite et la pérennisation des projets inscrits dans le cadre de l’économie d’eau d’irrigation. Ces formations pratiques seront organisées dans les périmètres des projets y compris les filières de production, principalement l’Olivier. Parmi les thématiques au cœur de ces séances de formation: la gestion du réseau d’irrigation en goutte-à-goutte; le réseau d’irrigation localisée; l’entrepreneuriat et développement des équipes métiers; les différentes types et techniques de taille de l’olivier; et le management des maladies et ravageurs de l’olivier.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc