Economie

Enquête L’Economiste/Sunergia - Développement du Maroc: Plus de la moitié des Marocains y croient

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5437 Le 23/01/2019 | Partager
Les hommes et les seniors, les plus optimistes
Les couches aisées semblent plus réservées
Les jeunes affichent le plus grand taux d’avis négatifs
devlo_maroc_enquette_1_037.jpg

Plus de la moitié des Marocains ont une vision positive de l’évolution du Maroc, au moment où 32% ne partagent pas cet avis

Le Maroc est-il sur la bonne voie de développement? Selon une enquête L’Economiste-Sunergia,  plus de la moitié des sondés restent plutôt optimistes en réponse à la question «Avez-vous une vision positive de l’évolution du Maroc».

Les plus optimistes sont les hommes, et les CSP D et E, ainsi que les seniors de plus de 55 ans. Les jeunes et les catégories aisées semblent plus sceptiques. Dans les détails, 53% des personnes interrogées ont répondu favorablement, contre 32% ayant un avis négatif. En face, 15% n’ont pas un avis tranché sur la question.

sexe_sunergia_037.jpg

Les femmes ne semblent pas aussi enthousiastes que les hommes quant à l’évolution du pays. La moitié d’entre elles ont un avis favorable contre 56% pour le sex masculin

■ Les hommes y croient plus
Les réponses recueillies dans le cadre de cette enquête montrent que les hommes sont plus optimistes quant à l’évolution positive du Maroc. 56% d’entre eux ont un avis favorable contre 25% ayant un avis négatif. Du côté des femmes, la moitié d’entre elles ont répondu oui tandis que 38% des femmes interrogées ont un avis négatif. Par milieu de résidence, les ruraux (56%) sont plus optimistes que les citadins (52%). 56% des premiers ont exprimé un avis favorable contre 52% du 2e groupe.

csp_enquette_037.jpg

Si les couches aisées affichent un taux élevé d’avis négatifs, ce sont les classes D,E qui semblent les plus optimistes concernant l’évolution du Maroc

■ Les classes aisées plus sceptiques
Par catégorie socioprofessionnelle, les classes A,B semblent avoir un avis nuancé concernant l’évolution positive du Maroc. Une grande partie de la population composant cette catégorie est formée de chefs d’entreprises, faisant face à une série de difficultés de développement à cause des contraintes liées à l’environnement des affaires. Résultat: 46% d’entre eux ont un avis positif, contre 42% ayant opté pour une réponse négative. En face, les classes D,E sont plus optimistes. 56% des personnes faisant partie de cette catégorie ont une vision positive de l’évolution du pays, contre seulement 28% ayant un avis opposé. Cet optimisme est également présent au niveau de la classe C, avec 53% des personnes confirmant avoir une vision positive.

age_sunergia_037.jpg

Les résultats montrent que le niveau d’optimisme augmente avec l’âge. Les plus pessimistes sont les jeunes de 15 à 24 ans, au moment où le taux le plus élevé d’avis positifs figure dans la catégorie des seniors de 55 à 64 ans

■ Les plus jeunes sont les moins optimistes
Les enquêtes précédentes L’Economiste-Sunergia l’avaient montré: si les jeunes sont moins attirés que leurs aînés par la participation politique, ils restent néanmoins politisés, et suivent de près les principaux événements sociaux et économiques. Interrogés sur leur vision concernant l’évolution du Maroc, 43% des personnes âgées de 15 à 24 ans ont un avis positif, contre 42% ayant une opinion négative et 14% n’ayant pas une position tranchée. L’optimisme quant à l’évolution du pays semble croître avec l’âge. 56% des personnes de 25 à 34 ans ont exprimé un avis positif. Idem pour les couches de 35 à 44 ans et de 45 à 54 ans. Ce sont les seniors de 55 à 64 ans qui affichent le niveau le plus élevé d’optimisme, avec 61% d’avis favorables, contre seulement 20% d’opinions négatives.

region_sunergia_037.jpg

Le niveau de satisfaction de l’évolution du pays dépasse la moitié des personnes interrogées dans les différentes régions. Mais les populations du Sud semblent les plus optimistes avec 56% de taux d’avis positifs

■ Les populations du Sud y croient davantage
La répartition territoriale des résultats du sondage montre que les personnes habitant dans les régions du Sud ont une vision positive de l’évolution du Maroc, avec 56% d’avis favorables contre 28% d’opinions négatives. Ces régions connaissent depuis quelques années le lancement d’une série de chantiers, notamment dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud. Les personnes interrogées issues des autres régions restent également optimistes, même si les opinions exprimées sont plus nuancées. Dans les régions du Centre, 53% des sondés ont une vision positive de l’évolution du pays, au moment où ils sont 51% à exprimer le même avis dans les régions du Nord et de l’Est.

Fiche technique

L'enquête a été réalisée par téléphone (appels téléphoniques aléatoires sur système CATI) du 10 au 15 octobre 2018. L’échantillon est de 1.000 personnes sur 5.342 contactées. Sa structure a été redressée de manière à appliquer exactement la structure de la population marocaine issue du recensement du HCP (RGHP 2014). L’échantillon est composé de 49% d’hommes et 51% de femmes. Il compte 40% de ruraux contre 60% de citadins.

Toutes les régions sont pratiquement représentées: Nord, Est (30%), Centre (41%), Sud (29%).

  •  13% appartiennent aux classes socioprofessionnelles A-B
  •  56% relèvent de la classe C
  •  31% sont dans les classes D et E    

La répartition de l’échantillon par âge est la suivante:

  •  25% ont entre 15 et 24 ans
  •  22% sont âgés de 25 à 34 ans
  •  19% pour les 35-44 ans
  •  15% ont entre 45 et 54 ans
  •  10% pour les 55-64 ans
  •  9% pour les plus de 65 ans.

Mohamed Ali MRABI     

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc