×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Campagne agricole: C'est bien parti pour la région de Rabat

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5425 Le 04/01/2019 | Partager
    La superficie emblavée dépasse les 650.000 ha, soit 98% du programme
    Des mesures pour garantir l’approvisionnement en semences

    Avec une pluviométrie clémente dans la région Rabat-Salé-Kénitra, la campagne agricole 2018-2019 a démarrée sous de bons auspices. Le cumul pluviométrique enregistré à la mi-décembre 2018  a atteint près de 280 mm, dépassant ainsi largement le volume des précipitations durant la même période de la campagne précédente. Cela s’est traduit positivement sur la réserve des trois barrages de la région.

    Le taux de remplissage d’Idriss Ier a dépassé les 77%, contre 98% pour El Kansra et  plus de 60% pour El Wahda. «Ceci a permis de créer des conditions favorables pour un bon démarrage de la campagne avec une superficie semée dépassant 650.000 ha, soit 98% du programme», indique Aziz Bellouti, directeur régional de l’agriculture.

    Pour les céréales, qui représentent près de 80% de la superficie totale, les réalisations ont dépassé les prévisions. Le même constat est valable pour d’autres cultures. Ainsi, le taux de réalisation des programmes d’emblavement est de 107% pour les cultures fourragères, et de 93% pour la betterave à sucre.

    Rappelons que dans le cadre de la présente campagne, il est prévu l’emblavement de 500.000 ha en céréales, 54.000 ha de légumineuses alimentaires, 94.000 ha de fourrages d’automne, 16.000 ha de betterave à sucre et 3.300 ha de canne à sucre.

    En plus des conditions climatiques favorables, une série de mesures ont été prises en vue de contribuer à la réussite de cette campagne. Parmi elles, la mobilisation d’un réseau de distribution d’intrants avec plus de 48 points de vente, et ce pour garantir un approvisionnement régulier et adéquat des agriculteurs, en semences certifiées des céréales (blé dur, blé tendre, orge) et engrais. Il s’agit notamment de 222.300 quintaux de semences sélectionnées de céréales à des prix de vente incitatifs subventionnés, et de 240.000 quintaux  d’engrais.

    Le volet sensibilisation des agriculteurs est également assuré, à la fois pour la souscription à l’assurance multirisque climatique de céréales, légumineuses et oléagineuses, et pour l’adoption des techniques adéquates. Au menu aussi, l’élaboration d’un programme d’irrigation optimal.

    La Direction régionale d’agriculture rappelle la poursuite de la mise en œuvre du Programme national de l’économie d’eau d’irrigation (PNEEI). Cela à travers la programmation de l’équipement des exploitations en système de goutte-à-goutte, en plus de l’achèvement des travaux de modernisation du réseau d’irrigation pour la reconversion collective en irrigation localisée.

    Le goutte-à-goutte dope la productivité

    L’agriculture au niveau de la région du Gharb commence à récolter les fruits du plan d’irrigation lancé il y a quelques années. «La campagne précédente a été marquée par une production record, et aussi par l’amélioration de rendement de certaines cultures irriguées par le système de goutte-à-goutte», rappelle Bellouti. «A titre d’exemple,  pour la canne à sucre, on a pu atteindre 140 tonnes par ha, contre une moyenne de 70 ha», explique-t-il. Le système d’irrigation a également contribué à la réalisation des productions record durant la campagne précédente pour la filière des fruits rouges et celle de l’avocat.

    N.E.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc